1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

DECLARATION DE POLITIQUE GENERALE : présentée par Son Excellence Monsieur Brigi Rafini, Premier Ministre, Chef du Gouvernement (2)

Excellence Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Par la grâce d'Allah, je me retrouve devant vous pour vous présenter la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement.
Cela a été possible parce que le peuple Nigérien a renouvelé sa confiance à Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, le 20 mars dernier, pour poursuivre l'œuvre de construction nationale entreprise au cours de son premier mandat.
Cela a été possible aussi parce que le Président de la République, Chef de l'Etat, a renouvelé sa confiance à ma personne pour conduire et coordonner l'action du Gouvernement.

Mesurant la portée de cette confiance, je lui exprime, ici, ma profonde gratitude et lui réaffirme ma détermination ainsi que celle de mon Gouvernement, à mettre en œuvre ses promesses contenues dans le Programme de Renaissance II et à tout faire pour l'accompagner dans la réalisation de son vœu clairement exprimé, le samedi 2 avril 2016, à l'occasion de son discours d'investiture et qui traduit sa vision pour le Niger. A cette occasion disait–il et je cite :

«Mon vœu le plus cher, c'est qu'à la fin de mon mandat, lorsque j'aurais quitté le pouvoir conformément aux prescriptions de la Constitution, je laisse un Niger radicalement transformé, un Niger où les institutions démocratiques seront plus fortes, un Niger où la lutte contre la corruption aura progressé, un Niger où les inégalités auront reculé et la classe moyenne se sera renforcée, un Niger uni, en paix et en sécurité, un Niger où « la faim zéro » est une réalité, un Niger bien équipé en infrastructures de toutes sortes, un Niger qui aura progressé sur la voie de sa transition démographique, un Niger où l'école sera gratuite et obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans, un Niger où 40% de nos enfants fréquenteront les centres de formation professionnelle et technique et en sortiront avec un métier, un Niger où les universités formeront les cadres parmi les plus compétents de la sous-région, un Niger où l'accès aux soins de santé, à l'eau potable et à l'assainissement sera garanti, un Niger où les emplois, notamment pour les jeunes, seront abondants, enfin un Niger résolument engagé dans la réalisation de l'unité de notre continent. Voilà le projet pour lequel, plaise à Dieu, je travaillerai nuit et jour pendant cinq ans. Voilà l'ambition à la réalisation de laquelle j'invite tous les Nigériens », fin de citation.

Honorables Députés,
Notre loi fondamentale le prescrit, en son article 76, le Premier Ministre est tenu de présenter, devant l'Assemblée Nationale, la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement.

Avant de me prêter à cet exercice, permettez-moi de vous exprimer mes très vives félicitations pour la confiance que le peuple nigérien a placée en chacune et chacun de vous, en vous accordant son suffrage.

Excellence Monsieur le Président, je voudrais, en particulier, saluer votre brillante élection à la tête de notre Assemblée Nationale. Qu'il me soit permis de vous adresser mes chaleureuses félicitations et vous souhaiter plein succès dans l'accomplissement de vos hautes charges au service du Niger et de son peuple.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
La Déclaration de Politique Générale du Gouvernement que j'ai l'insigne honneur de vous présenter ce jour, découle du Programme de Renaissance II du Président de la République. Pour rappel, ce programme est articulé autour de 8 axes prioritaires à savoir :

1. Promouvoir la renaissance culturelle ;
2. Poursuivre la consolidation des Institutions démocratiques ;
3. Assurer la sécurité des personnes et des biens ;
4. Garantir l'accès à l'eau potable pour tous ;
5. Assurer la sécurité alimentaire à travers l'Initiative 3N ;
6. Développer les infrastructures énergétiques et de communication ;
7. Développer les secteurs sociaux (éducation et santé) ;
8. Promouvoir l'emploi des jeunes.

Ces 8 axes seront la trame d'une transformation sociale intégrale traduite dans la vision du Président de la République à laquelle je faisais allusion tantôt. Mais permettez-moi Mesdames et Messieurs les Députés de relever avec vous qu'une telle vision, une telle volonté, une telle perspective pour notre pays, ne peuvent se conjuguer avec l'éternel « c'est ainsi, on n'y peut rien», les conservatismes chloroformants et les déviances multiples et multiformes.

Corriger méthodiquement ces contre-valeurs, commande que nous ne considérions pas la conduite de ce deuxième mandat comme une simple gestion routinière de l'existant, comme un mandat de la fin, consacrant une fin de mission, mais plutôt comme un mandat qui prépare le Niger à entrer dans une nouvelle ère, celle de l'émergence.

Corriger ces contre-valeurs, c'est postuler que ce Niger qui a commencé sa vie dans la douleur doit la poursuivre résolument dans l'effort en vue de sa transformation sociale, politique et économique au service du mieux-être de tous. Pour ce faire, vous conviendrez avec moi qu'il nous faudra gagner une victoire sur nous-mêmes, celle de la Modernisation.
Le Gouvernement est conscient que cette entreprise de modernisation totale ne sera pas un dîner de gala, qu'il faudra la mener avec énergie, enthousiasme, quelque fois, avec des épisodes de bravoure mais toujours avec la force du courage. C'est alors seulement que nous pourrons, l'esprit tranquille, passer le témoin à ceux qui vont suivre.
En effet, sans créer ensemble et de manière désintéressée les conditions de ces modernisations sociale, politique et économique, qui sont les trames de cette Déclaration de Politique Générale, les dirigeants de ce pays, quels qu'ils soient, se trouveront « dans la sombre et désagréable situation d'avoir promis des bénédictions et imposer à la fin des fardeaux, d'avoir promis la prospérité et accordé in fine la misère, d'avoir promis d'abolir la pauvreté pour n'abolir en fin de compte que la richesse » pour parler comme ce grand homme d'Etat.
C'est conscient de tout cela que je m'en vais à présent vous décliner l'ambition du Gouvernement, ambition articulée autour de cette triple exigence de modernisation que sont :
-la modernisation sociale ;
-la modernisation politique et ;
-la modernisation économique.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Il est grand temps, Honorables Députés, que notre société prenne véritablement son destin en mains : nous devons y croire et y travailler tous ensemble, résolument.
Pour y parvenir, il me parait incontournable de promouvoir une Renaissance culturelle qui fortifiera nos ambitions en termes de développement social.

Pour « promouvoir la renaissance culturelle»,notre objectif est de construire une société tournée vers le progrès, une société juste et solidaire et de favoriser l'émergence de citoyens véritablement responsables.
C'est sur la base de cette renaissance culturelle que nous allons renforcer notre identité et notre dignité, envisager une transformation de nos mentalités, nous forger un destin commun et donner un sens à notre existence en tant que Nation.

Le Gouvernement entend ainsi mener des actions visant à promouvoir le civisme et le patriotisme en s'appuyant sur les vertus cardinales de notre société, sur les aspects de nos traditions et les conceptions philosophiques favorables à la modernisation politique et économique de notre Nation. Toutefois, le Gouvernement reste ouvert aux emprunts extérieurs porteurs de modernité.

Dans cette perspective,nous allons élaborer et mettre en œuvre des programmes visant à promouvoir l'épanouissement de l'individu, l'amour de la patrie, le dévouement à l'intérêt général et la loyauté vis-à-vis de la nation. Ces programmes permettront de cultiver la tolérance, le respect de la différence, le respect de la personne humaine et du bien public ainsi que l'amour du travail, le bannissement de la paresse, de l'oisiveté et de la mendicité.

Mon Gouvernement compte réviser les programmes d'instruction civique et morale dans l'enseignement, y introduire l'histoire de nos religions et de notre nation et inclure des sujets sur le civisme lors des examens et concours et organiser des campagnes de sensibilisation de masse. Le Gouvernement encouragera la création des bibliothèques en vue de promouvoir la lecture. Il encouragera également les écrivains, les cinéastes, les théâtres et tous les autres vecteurs nécessaires au redressement de notre société et à la modernisation des rapports sociaux. Nous allons élaborer et adopter une loi sur les principaux droits et devoirs du citoyen ainsi que les valeurs morales dans un Etat organisé.

Il s'appuiera aussi sur des leviers solides tels que la culture, les arts, l'éducation, la recherche, la communication et la sensibilisation. S'agissant plus particulièrementde la culture, des arts et des loisirs, notre objectif est le développement de l'éducation artistique et culturelle à l'école.

En somme, la renaissance culturelle que prône le Gouvernement au cours de ce mandat vise à favoriser l'émergence d'un citoyen, débarrassé de toutes les tares qui entravent son épanouissement.
Cette renaissance culturelle est une dynamique d'appropriation, par les citoyens, des valeurs socioculturelles fondamentales, endogènes et exogènes, en vue de produire chez eux, une prise de conscience leur permettant d'opérer individuellement et collectivement les changements qu'exige la modernité.
Désormais, le nigérien sera rétribué selon ses propres efforts. Le travail doit être le seul critère de promotion sociale et doit régir le nouveau rapport entre les concitoyens.

Honorables Députés,
La renaissance culturelle doit aussi nous aider à créer les conditions de la transition démographique. En effet, la démographie constitue un grand défi pour notre pays. Le taux de croissance démographique de 3,9%, l'un des plus élevés du monde, annihile nos efforts dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'emploi, de l'environnement et plus globalement du développement.
C'est pourquoi, mon Gouvernement va élaborer et mettre en œuvre un plan d'actions en vue de réussir cette transition démographique. Le dividende démographique que notre pays peut en tirer est évident. Aussi, le Gouvernement mobilisera-t-il tous les leaders d'opinion, notamment les chefs traditionnels et religieux afin que notre pays comble son retard dans ce domaine à l'instar de certains pays musulmans ayant réussi leur transition démographique.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
La promotion du secteur social, faut-il le redire, est un pilier de la modernisation sociale qui constitue un vecteur de changement. Elle reste et demeure une des préoccupations de mon Gouvernement. A cet effet, des investissements conséquents seront réalisés dans les domaines de l'éducation, de la santé, de l'hydraulique et des autres secteurs sociaux.
Au niveau de l'éducation, les objectifs recherchés par mon Gouvernement visent à assurer une bonne scolarité à tous les enfants nigériens, de la maternelle à l'université, tout en garantissant l'école gratuite et obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans.
Il s'agira également de promouvoir l'enseignement scientifique et technique ainsi que la formation des formateurs, et enfin, garantir une éducation de qualité, sans exclusif, équitable, avec des possibilités d'apprentissage pour tous.
Pour ce faire, la construction des infrastructures scolaires, la formation et le recrutement des enseignants de même que la réforme des curricula et la promotion de nos langues nationales seront poursuivis. Durant le quinquennat, le Gouvernement prendra des dispositions idoines pour achever tous les chantiers en cours et construire 15.000 nouvelles salles de classes.
La lettre de politique éducative, adoptée par le Gouvernement sera scrupuleusement observée et tous les ordres d'enseignement seront pris en compte et étroitement impliqués dans la mise en œuvre du Programme Sectoriel pour l'Education et la Formation.
Avec la réforme portant sur la suppression du CFEPD, les centres existants et ceux à créer au niveau de la jeunesse et des sports et au niveau de la culture permettront d'accueillir respectivement 28.000 et 25.000 jeunes issus du cycle de base I.

En matière d'enseignement professionnel, l'objectif du Gouvernement est de porter la proportion des apprenants de 25% en 2015 à 40% en 2021 par rapport aux effectifs de fin du cycle primaire. A ce titre, des salles de classes et ateliers seront construits et équipés pour rendre opérationnels les CET et les CFM nouvellement créés. Le Gouvernement mènera une vaste campagne d'alphabétisation des adultes.

Au niveau de l'enseignement supérieur et de la recherche, l'objectif du Gouvernement est de relever le nombre des étudiants de 52.000 en 2015 à 100.000 en 2021. Dans cette perspective, mon Gouvernement poursuivra la construction d'infrastructures universitaires, développera la recherche appliquée et fondamentale, gage d'un développement économique et social. Il ouvrira progressivement, au sein des facultés des différentes universités, de nouvelles filières répondant aux besoins du marché.

Compte tenu du dynamisme du privé dans le secteur, le Gouvernement prendra des mesures adéquates pour le soutenir, l'encadrer et l'accompagner afin qu'il puisse davantage contribuer au développement de l'enseignement dans notre pays.

Les actions envisagées dans le secteur de l'éducation permettront d'améliorer significativement les principaux indicateurs, notamment les taux d'alphabétisation et de scolarisation dont celui des filles.

Honorables Députés,
La santé, facteur essentiel de l'épanouissement de l'Homme et de son aptitude à participer à l'œuvre de construction nationale, fera l'objet d'une attention soutenue du Gouvernement. Les indicateurs demeurent toujours préoccupants malgré les efforts importants consentis pendant le premier mandat.
C'est pourquoi, le Gouvernement orientera ses efforts particulièrement sur la santé de la reproduction, l'intensification de la lutte contre les maladies et le renforcement du système de santé en général.

L'objectif du Gouvernement est de faire passer le taux de couverture sanitaire de 47,47% en 2015 à 60% en 2021 à travers la construction de 300 CSI de type I, 200 CSI de type II et des hôpitaux de référence à Maradi, Tahoua, Dosso et Tillabéri. L'hôpital de référence de Niamey sera bientôt opérationnel, ce qui permettra d'améliorer sensiblement le plateau technique et de réduire significativement les coûts relatifs aux évacuations sanitaires.

Le système de prévention sanitaire sera renforcé par le développement des stratégies telles que les sorties mobiles foraines, la vaccination de masse, les campagnes permanentes d'information, éducation et communication et le développement de l'hygiène et de l'assainissement.

De plus, le Gouvernement entend poursuivre la politique de la gratuité des soins au profit des femmes enceintes, des enfants de moins de 5 ans, des personnes âgées et des plus démunis.
Enfin, toutes ces actions ne sauraient être menées efficacement sans une gestion hardie des ressources humaines dans les services publics de santé. A cet effet, le Ministre de la Santé Publique et celui en chargé de la Fonction Publique prendront des mesures en vue d'une utilisation judicieuse des ressources humaines. Il s'agira aussi de mettre fin aux dérives et aux mauvaises pratiques constatées qui tendent à la privatisation des services publics de santé d'une part, et aux dysfonctionnements des établissements des soins, des services des urgences et des évacuations sanitaires d'autre part.

Honorables Députés,

L'accès à l'eau pour tous est une question vitale pour laquelle mon Gouvernement œuvrera à chercher des solutions durables. Au cours du précédent mandat, d'importantes infrastructures hydrauliques ont été réalisées pour répondre aux besoins en eau des populations.
Mais beaucoup reste à faire, l'objectif du Gouvernement étant de « garantir l'accès de tous à des services d'approvisionnement en eau et d'assainissement et d'assurer une gestion durable des ressources en eau ».

Ainsi, dans le domaine de l'hydraulique villageoise, notre priorité est la réduction maximale des disparités inter et intra régionales pour tendre vers l'accès universel à l'eau potable à travers la réalisation de 30.000 Equivalents Points d'Eau Modernes et une couverture de 90% à l'horizon 2021. Pour y parvenir, le Gouvernement entend mettre en œuvre les stratégies suivantes :

la généralisation des Adductions d'Eau Potable multi-villages ;la transformation des forages équipés de Pompe à Motricité Humaine en Postes d'Eau Autonomes ; le renforcement de l'accès pour les populations des zones à socle et à aquifère profond, à travers notamment le transport par canalisation de l'eau des zones de forte productivité vers les zones déficitaires ;

Dans le domaine de l'hydraulique urbaine, l'objectif du Gouvernement est d'atteindre un taux de couverture de desserte en eau de 95% à travers :
-l'accroissement des branchements particuliers et de bornes fontaines ;
-l'optimisation des centres concédés à la SPEN avec un accent particulier sur la ville de Niamey et les capitales régionales ;
-l'intégration de nouveaux centres dans le périmètre concédé à la SPEN ;
-l'amélioration de l'accès à l'eau potable ;
-la pérennisation et l'amélioration de la qualité du service.

Dans le domainedel'assainissement, le Gouvernement va améliorer les pratiques d'hygiène et d'assainissement notamment par des mesures incitatives au changement de comportement.
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Les actions du Gouvernement porteront également sur les autres secteurs sociaux, à savoir la jeunesse, les sports, la culture, les arts et loisirs, l'habitat et la ville, les actions humanitaires, la promotion de la femme et du genre, la protection de l'enfant et des groupes vulnérables notamment les personnes en situation de handicap et les personnes âgées ainsi que la création d'emplois pour les jeunes.

Concernant la jeunesse, le Gouvernement lui garantira la protection contre des fléaux tels que la drogue, l'extrémisme, la mendicité et la prostitution. En outre, mon Gouvernement créera les conditions d'une saine promotion de la jeunesse nigérienne et de son insertion socioprofessionnelle dans le tissu socioéconomique de notre pays.

Dans cette perspective, il est envisagé, entre autres, un soutien aux initiatives des jeunes afin de leur faciliter la création massive des micros et moyennes entreprises. A cet effet, les centres de promotion des jeunes seront dotés et équipés pour prendre en charge l'éducation de la composante jeunesse « hors système éducatif » et d'en faire un capital humain propice au développement local et national, prêt pour une production de qualité.

Dans le domaine des sports, le Gouvernement entend mener au cours de ce mandat, des actions pertinentes visant sa promotion, sa dynamisation et sa professionnalisation. A cet effet, une politique nationale des sports sera élaborée. En plus, des infrastructures sportives seront construites ou réhabilitées, la pratique sportive des jeunes et la promotion des sports de masse et de haut niveau seront encouragées et soutenues.

Le Gouvernement apportera un soutien conséquent aux fédérations sportives en vue de leur pleine participation aux compétitions internationales, sur la base des conventions d'objectifs signées avec elles. Une politique de formation de jeunes talents sera développée et l'Institut National de la Jeunesse, des Sports et de la Culture sera renforcé en vue de la prise en charge de la formation des Enseignants d'Education Sportive.
Après le succès de l'organisation de la coupe d'Afrique des Nations de Football des moins de 17 ans, le Niger est retenu pour l'organisation de la coupe des moins de 20 ans en 2019. Des dispositions adéquates seront prises pour la réussite de cet évènement.

Honorables Députés,
Dans le domaine de la ville et de l'habitat, la politique nationale du développement urbain, adoptée en 2004, sera réactualisée et opérationnalisée. Les principaux objectifs sont la reformulation du cadre institutionnel de l'urbanisme et de l'aménagement urbain et la réalisation des plans urbains de référence.
Je tiens à réaffirmer ici que le Gouvernement a pris des dispositions idoines pour mettre fin à toute forme de morcellement privé des domaines publics.
Le Gouvernement s'engage à faire des principales villes du Niger des métropoles régionales qui offrent un cadre de vie agréable, des loisirs sains et diversifiés et des conditions de travail propices aux activités économiques et culturelles. A cet égard, l'exécution du programme de rénovation des grands centres urbains sera poursuivie.
En matière de logement, le Gouvernement envisage de réaliser 5.000 logements par an et faire la promotion du développement de l'industrie des matériaux de construction ainsi que la création d'une banque de l'habitat.

Honorables Députés,
Dans le domaine de l'action humanitaire et de la gestion des catastrophes, notre pays a, au cours du précédent mandat, été soumis à des aléas divers comme les inondations, les incendies, les conflits intercommunautaires, les déplacements forcés, les rapatriements et les refoulements des populations. Pour juguler ces aléas, le Gouvernement a apporté des réponses adéquates à travers diverses actions humanitaires, avec le soutien des partenaires nationaux et internationaux.

Après avoir tiré toutes les leçons de la gestion de ces aléas, le Gouvernement a créé un ministère dédié à l'action humanitaire et à la gestion des catastrophes en vue d'en renforcer la coordination. Le Gouvernement s'emploiera, au cours du présent mandat, à prendre toutes les dispositions nécessaires à la réduction de ces risques et à apporter l'assistance nécessaire à nos concitoyens qui pourraient en être exposés.

Pour ce faire, nous allons élaborer et mettre en œuvre un plan de contingences multirisques et une politique humanitaire à même de répondre promptement et efficacement à toute éventualité.

Nous réitérons également notre engagement à respecter les normes qui protègent les populations et à lutter résolument contre la migration clandestine. A cet effet, le Gouvernement va s'atteler à la mise en œuvre de la loi sur la migration qui a déjà reçu l'appui de plusieurs partenaires au développement.

Honorables Députés,
Dans le domaine de la promotion de la femme et du genre, de la protection de l'enfant et des personnes vulnérables, des actions vigoureuses seront réalisées par le Gouvernement en vue de faire de la femme nigérienne un acteur clé du développement économique et social et assurer une intégration efficace des enfants et des personnes vulnérables dans notre société. Nous allons mettre en œuvre, au cours du présent mandat, la politique nationale du genre. Ce qui contribuera à la promotion de l'équité, du genre et à l'autonomisation des femmes, particulièrement en milieu rural.

En matière de protection de l'enfant, le Gouvernement s'engage à réactualiser le Document cadre de Protection de l'enfant et la Politique du développement intégré du jeune enfant en vue de leurs mises en œuvre.

Dans le même sens, il prendra des mesures adéquates pour renforcer la protection des groupes vulnérables notamment les personnes âgées et les personnes en situation de handicap.

Honorables Députés,
S'agissant de la création d'emploi, l'objectif du Gouvernement est de créer au moins 50.000 emplois par an. Toutefois, nous devons contribuer à changer les mentalités de nos concitoyens pour qu'ils cessent de percevoir l'Etat comme le seul et unique employeur en favorisant la création d'emplois par le secteur privé, en œuvrant pour la modernisation des entreprises du secteur informel avec l'instauration d'une culture de règlementation pour favoriser le recrutement.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
La modernisation sociale aidera au renforcement de la modernisation politique. L'objectif de celle-ci est de poursuivre les efforts déjà engagés pour la promotion de la bonne gouvernance. A cet effet, mon Gouvernement s'engage à promouvoir une bonne gouvernance politique tant au niveau central que local, renforcer les institutions démocratiques, en assurer la crédibilité et la stabilité. Toutefois, il faut au préalable assurer la sécurité des personnes et des biens et garantir la paix dans notre pays.
Honorables Députés,
Le Niger et d'une manière générale les pays du Sahel, se trouvent dans un contexte sécuritaire particulier. C'est pourquoi, d'importants efforts ont été fournis au cours du premier quinquennat à travers notamment l'amélioration des conditions de vie et de travail par le renforcement des capacités humaines, financières, techniques et matérielles des Forces de Défense et de Sécurité dont je salue ici le patriotisme, la bravoure et le professionnalisme.
De même, notre diplomatie a joué un rôle important dans la préservation de la sécurité et de la paix dans la sous-région y compris dans la création du G5 du Sahel.
En dépit de tous ces efforts, des menaces persistent et leurs pressions sont assez fortes. Ce qui nous impose par conséquent de redoubler de vigilance pour assurer la sécurité intérieure et transfrontalière. Pour garantir cette sécurité, le Gouvernement va privilégier la méthode préventive en rétablissant le monopole de la violence de l'Etat, à travers la récupération de toutes les armes de guerre détenues par des individus non autorisés. Les efforts de mon Gouvernement seront donc orientés vers :
-la consolidation de l'autorité de l'Etat à tous les niveaux ;
-la redéfinition et la mise en œuvre d'une stratégie de sécurité et de défense nationale ;
-l'accroissement des investissements productifs et sociaux dans les zones vulnérables à l'insécurité et aux conflits intercommunautaires par la mise en œuvre de la Stratégie pour le Développement et la Sécurité dans les zones Sahélo-Sahariennes du Niger ;
-la mobilisation de notre diplomatie au service de la paix dans la sous-région et dans le monde et le maintien de notre participation militaire à la sécurité internationale.

La promotion d'une bonne gouvernance politique, socle de la modernisation politique, nécessite des actions hardies tant au niveau central que local.

Au niveau central, il s'agit, pour mon Gouvernement, de poursuivre la consolidation des acquis et l'amélioration des résultats auxquels ces institutions sont parvenues ces 5 dernières années, notamment dans les domaines de la lutte contre la corruption, de la mobilisation des recettes internes et de l'efficacité de la dépense, et dans les domaines de la diplomatie, du dialogue social et politique et de la liberté de la presse.

En particulier, le Gouvernement envisage des actions fortes pour améliorer davantage l'environnement juridique, économique et institutionnel du secteur des médias.

De même, le dialogue sera poursuivi et renforcé afin de maintenir davantage un climat de sérénité au sein de la classe politique.

Par ailleurs, le Gouvernement mettra en place un Fichier Electoral Biométrique et prendra des dispositions pour améliorer la délivrance des pièces d'Etat civil à tous les citoyens.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
La promotion d'une justice indépendante, garantissant l'égalité de tous devant la loi et délivrant des services avec célérité, sera au centre de nos préoccupations. Une grande attention sera accordée à la mise en œuvre de la politique nationale « Justice et droits humains » et de son plan d'actions 2016-2025.
Le Gouvernement compte, entre autres, poursuivre la mise en place des juridictions spécialisées, la lutte contre l'impunité et le renforcement de l'assistance juridique et judiciaire au profit des citoyens indigents et vulnérables.

Pour ce faire, il entend renforcer les infrastructures et équipements des services judiciaires et pénitentiaires, poursuivre le recrutement des magistrats et des cadres des services judiciaires en vue d'atteindre à terme les normes internationales.

Le Gouvernement veillera davantage à la protection des droits et libertés fondamentales des citoyens dans le respect strict des lois et règlements de la République.

Il mènera la lutte contre la traite des personnes et honorera les engagements internationaux auxquels le Niger a souscrit notamment à travers l'élaboration et la présentation des rapports aux organes de traités.

Dans le même sens, le Gouvernement renforcera la Commission Nationale des Droits Humains en moyens humains, matériels et logistiques.

Honorables Députés,
La bonne gouvernance c'est aussi la politique extérieure. Le Gouvernement poursuivra le travail de consolidation, de renforcement et de développement des relations bilatérales et multilatérales du Niger avec ses partenaires. C'est ainsi que des actions hardies seront engagées pour la mobilisation des ressources nécessaires à la mise en œuvre du Programme de Renaissance II.

Notre carte diplomatique sera élargie davantage pour prendre en compte les nouveaux partenariats prometteurs et les nouvelles problématiques du monde actuel.
Le Gouvernement veillera à améliorer les conditions de travail dans les missions diplomatiques et consulaires en termes de ressources humaines de qualité, de ressources financières et d'infrastructures adéquates.
L'exécution du programme de réhabilitation du patrimoine immobilier de l'Etat à l'extérieur, d'acquisition et de construction de nouveaux locaux sera poursuivie.
Il continuera à user de sa diplomatie pour la consolidation de la paix et de la sécurité dans la sous région et dans le reste du monde. Ainsi, il restera mobilisé pour aider à consolider la paix au Mali, lutter contre BokoHaram dans le bassin du Lac Tchad et contribuer à la stabilisation de la Libye.
Honorables Députés,

Le Niger, depuis quelques années, a retrouvé sa crédibilité sur le plan international comme en attestent les différentes responsabilités qui lui ont été confiées.
C'est ainsi qu'il a été choisi pour abriter la 33ème Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine, à Niamey, en 2019. Le Gouvernement s'engage à doter l'agence UA-2019, créée à cet effet, de tous les moyens nécessaires pour réussir l'organisation de cet évènement.
Un des résultats attendus de notre action diplomatique est la mobilisation de la diaspora pour assurer sa pleine participation aux actions de développement. Le Gouvernement prendra des dispositions pour consolider, redynamiser ou réformer les structures et mécanismes de sa mobilisation et de son encadrement, notamment par l'organisation de la Conférence de l'Administration Diplomatique et du Forum de la Diaspora nigérienne.

Aussi, le Gouvernement ne ménagera-t-il aucun effort en faveur de l'intégration africaine régionale et sous régionale.

Honorables Députés,
Concernant la gouvernance administrative, mon Gouvernement va entreprendre des actions tant au niveau central que déconcentré afin de rendre notre administration plus performante et efficace. Nous allons mettre un accent particulier sur la formation et le renforcement des capacités en vue de la doter de ressources humaines en quantité et en qualité.

L'action du Gouvernement portera également sur l'élaboration et l'adoption des outils d'évaluation de la performance individuelle des agents de l'Etat ainsi que la dynamisation de la fonction «contrôle» à travers le renforcement des structures y afférentes comme la HALCIA et les différentes Inspections d'Etat, des Finances, de l'Administration Territoriale, de la Gouvernance Administrative et des Services.

Dans le même sens, nous allons créer une Agence Judiciaire pour une meilleure prise en charge du contentieux de l'Etat. Le Gouvernement va prendre les dispositions pour améliorer l'environnement juridique et renforcer les ressources humaines et financières du Journal Officiel pour le rendre conforme aux standards mondiaux en matière de publication des textes et autres instruments administratifs dans les délais légaux.

Un fichier biométrique englobant les fonctionnaires, les contractuels et les boursiers de l'Etat sera mis en place, pour une parfaite maîtrise des effectifs ainsi qu'un suivi régulier de l'évolution de la masse salariale.

De même, la modernisation de l'administration publique sera poursuivie à travers la dématérialisation des procédures et l'instauration d'une véritable gouvernance électronique qui se traduira par l'opérationnalisation de l'Intranet Gouvernemental et l'informatisation de la gestion des finances publiques.

Compte tenu du rôle primordial des données statistiques dans la conception, la mise en œuvre et l'évaluation des politiques publiques, le Gouvernement s'engage à la production des statistiques de qualité dans les délais et fera de la statistique un secteur stratégique dans le cadre de l'amélioration de la performance de l'administration publique. A cet effet, l'Institut National de la Statistique, en rapport avec les services concernés, est instruit pour l'élaboration des indicateurs sectoriels.

Honorables députés,
Au plan de la gouvernance locale, les avancées enregistrées en matière de décentralisation seront consolidées et poursuivies. Ainsi, le processus de transfert des compétences et des ressources aux collectivités territoriales sera accéléré et un observatoire de la décentralisation sera créé.

Les gouvernorats et les préfectures seront réorganisés en vue d'un plein exercice de la tutelle sur les collectivités territoriales et une meilleure prise en charge des missions de l'Etat.

A cet effet, le Gouvernement s'attèlera à :
-assurer une meilleure gestion des structures déconcentrées de l'Etat ;
-revoir le redécoupage administratif ;
-élaborer un statut particulier du personnel de l'administration territoriale;
-valoriser la chefferie traditionnelle et promouvoir son intégration dans la chaîne administrative ;
-renforcer les capacités en moyens humains et matériels adéquats et concevoir un plan de formation de tous les agents publics assorti d'une réforme conséquente de l'Ecole Nationale d'Administration et de Magistrature ;
-doter les services en charge de l'état civil de moyens humains et matériels conséquents pour assurer leurs missions de délivrance des pièces d'état civil.

La consolidation de la décentralisation impose une concertation de tous les partenaires ainsi qu'un soutien actif à l'Agence Nationale du Financement des Investissements des Collectivités Territoriales.

La gouvernance locale c'est aussi la mise en œuvre d'une politique d'aménagement du territoire que le Gouvernement conduira selon les 5 priorités ci-après :
-le développement des pôles économiques compétitifs dans les régions ;
-le développement d'un système de gestion durable de l'eau ;
-le développement d'un système de gestion de l'information urbaine et territoriale ;
-la dotation des services déconcentrés en équipements et logistiques ;
-la mise en place d'un organe de contrôle - qualité de maîtrise d'œuvre et maîtrise d'ouvrage.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
La modernisation sociale et politique doit servir de support à la modernisation de l'économie. Celle-ci passera par la promotion d'une bonne gouvernance économique, la stabilisation du cadre macroéconomique et le développement du secteur financier, des infrastructures, des leviers de croissance et des services ainsi que la consolidation et le développement de la stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle et le développement durable.

Pour promouvoir la bonne gouvernance économique, les réformes des finances publiques, la lutte contre la corruption et l'amélioration du climat des affaires seront poursuivies et intensifiées. Le Gouvernement est décidé à rétablir le monopole fiscal de l'Etat. A cet effet, les actions envisagées porteront sur :
-la mise en œuvre de la réforme relative au budget-programme, -la déconcentration de l'ordonnancement et l'élaboration des documents de programmation pluriannuelle au niveau du ministère en charge des finances et des autres ministères ;
-la modernisation des administrations fiscale et douanière et le renforcement de leurs capacités en vue de développer un meilleur rendement fiscal et une plus grande synergie entre elles ;
-l'amélioration et la rationalisation de l'environnement fiscal et douanier, notamment une optimisation de la gestion des exonérations ;
-la réforme de la fiscalité foncière ;
-l'application rigoureuse du code des marchés publics ;
-la lutte contre la corruption, la fraude douanière et l'évasion fiscale qui gangrènent la chaine de recettes et de dépenses ;
-l'enrôlement et le jugement de toutes les affaires pendantes de délinquances économiques et financières ;
-l'opérationnalisation des tribunaux spécialisés dans les questions financières et commerciales ;
-l'établissement du dialogue productif et régulier avec le secteur privé ;
-l'encouragement à la création de petites et moyennes entreprises pour soutenir l'emploi et l'émergence d'une classe moyenne ;
-l'amélioration de la gouvernance des entreprises publiques et du classement Doing business ;
-l'accroissement des opportunités d'investissements directs étrangers en direction de notre pays par la poursuite de l'amélioration du climat des affaires ;

-la poursuite et l'exploitation du mécanisme d'autoévaluation de la gouvernance à travers le Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs et son plan d'actions.
Monsieur le Président
Mesdames et Messieurs les Députés,
La stabilisation du cadre macroéconomique est un préalable à la modernisation de l'économie. L'analyse de la structure de notre Produit Intérieur Brut fait ressortir une prédominance du secteur rural qui, malheureusement, regroupe le maximum de nigériens en dessous du seuil de pauvreté, particulièrement les femmes.
Notre ambition à travers cette modernisation est de réduire le taux de pauvreté de 45% en 2015 à 31% en 2021 en renforçant davantage les conditions de l'émergence d'une classe moyenne.
Les objectifs macroéconomiques du Gouvernement visent principalement la réalisation d'un taux de croissance annuel moyen de 7% et d'un taux d'inflation annuel moyen inférieur à 3% ainsi que le rehaussement du taux de pression fiscale de 17,2% du PIB en 2015 à 20% en 2020.
De manière générale, le Gouvernement s'engage à respecter les critères de convergence communautaires de l'UEMOA et de la CEDEAO.
La gouvernance économique passe également par le développement du secteur financier, en particulier l'inclusion financière qui est reconnue aujourd'hui comme un moyen efficace pour lutter contre la pauvreté et favoriser une croissance forte, durable et inclusive.
Le Gouvernement mettra en œuvre un dispositif institutionnel, législatif et fiscal, destiné à la promotion des services financiers à travers :
-le renforcement du financement des projets innovants ;
-des mesures incitatives aux banques pour baisser les coûts d'ouverture et de fonctionnement des comptes ;
-l'incitation à l'ouverture des comptes bancaires par tous les agents de l'Etat et le paiement de leurs rémunérations par virement ;
-le renforcement du cadre réglementaire pour la protection des consommateurs, notamment à travers l'opérationnalisation des tribunaux spécialisés sur les questions financières ;
-le soutien au développement du service financier mobile et enfin ;
-l'élaboration d'un cadre propice au développement de la finance islamique.

Honorables Députés,
Dans le domaine des infrastructures, le Gouvernement poursuivra les investissements pour désenclaver le Niger par la réalisation des infrastructures routières, fluviales, ferroviaires et aéroportuaires. En outre, il intensifiera les investissements afin d'améliorer la couverture énergétique de notre pays.
En matière de développement des infrastructures routières et fluviales, les objectifs spécifiques se résument essentiellement à :
-poursuivre la réalisation des liaisons nationales et internationales ;
-pérenniser, préserver et entretenir le patrimoine routier national ;
-développer des réseaux de pistes rurales par la réalisation de 2.700 km linéaires sur la base d'un schéma directeur qui prend en compte la nécessité de réduire les disparités régionales et désenclaver les zones de production agropastorale ;
-améliorer et développer les voies et les réseaux divers dans les centres urbains ;
-diversifier et renforcer les ouvrages de franchissement du fleuve Niger et de certains cours d'eau importants et y améliorer leur navigabilité.
S'agissant des infrastructures ferroviaires, le Gouvernement œuvrera en faveur de la poursuite de la construction de la boucle ferroviaire Cotonou-Niamey-Ouagadougou-Abidjan et la réalisation des tronçons de chemin de fer reliant le Niger et la République Fédérale du Nigeria (Birni N'Konni–IllélaAmarawa ; Zinder-Magaria-frontière Nigeria ;Maradi-Dan Issa–Katsina–Kano).
En ce qui concerne les infrastructures aéroportuaires, mon Gouvernement va mener les actions suivantes :
-la création d'un hub au niveau de l'aéroport international Diori Hamani de Niamey et la desserte régulière des villes de l'intérieur ;
-la réhabilitation et la modernisation des aéroports internationaux du pays ;
-la construction d'un aéroport à Dirkou et d'autres aéroports secondaires dans certaines villes chefs-lieux de départements ;
-le renforcement des infrastructures sécuritaires de tous les aéroports.
Honorables Députés,
Au niveau du secteur de l'énergie, les actions de mon Gouvernement se poursuivront par la production et l'utilisation rationnelle de l'énergie afin d'assurer la croissance économique et le bien-être des citoyens, en leur garantissant l'accès à une énergie propre, abordable, fiable, durable et moderne.

Dans le sous-secteur de l'électricité, l'ambition du Gouvernement est de faire du Niger un pays exportateur d'énergie électrique par la création des pôles de production hydroélectrique, thermique, renouvelable et à base du charbon.
Par ailleurs, il se trouve que notre pays est exportateur d'uranium à l'état brut depuis des décennies alors même que l'énergie constitue le facteur le plus déterminant pour l'industrialisation de notre pays. Ainsi, et comme l'a recommandé la 69ème Assemblée Générale de l'ONU, nous reconnaissons que la science et la technologie nucléaire ont beaucoup à offrir aux Objectifs de Développement Durable pour l'après 2015.

C'est pourquoi nous allons résolument poursuivre l'initiative du Président de la République, pour nous mobiliser et investir dans l'électronucléaire et ses applications pacifiques grâce à l'extraction et à la transformation sur notre territoire de notre uranium.

Pour améliorer les conditions de vie des populations, mon Gouvernement s'engage, au cours du mandat, à électrifier 1.000 localités, acquérir 15.000 lampadaires solaires pour l'éclairage public et 2.500 feux optiques et implanter 500 unités plateformes multifonctionnelles villageoises.

En vue de protéger notre environnement, le Gouvernement se fixe l'objectif, à terme, de ne plus utiliser le bois comme source d'énergie domestique. D'ores et déjà, des instructions fermes ont été données pour l'interdiction de son utilisation dans les centres urbains. Des campagnes de sensibilisation et de promotion de l'utilisation du charbon minéral et du gaz seront menées dans nos villes et nos campagnes. Au cours de ces campagnes, 1.500.000 foyers améliorés « charbon minéral » et 100.000 tonnes de briquettes de charbon par an seront vulgarisés.
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Le Gouvernement mènera des actions visant le développement des domaines considérés comme leviers de croissance dans notre pays. Il s'agit des domaines des mines, du pétrole et de l'industrie ainsi que du commerce et de la promotion du secteur privé.

Relativement au secteur minier, le Gouvernement s'emploiera à améliorer les connaissances du potentiel minéral, développer la recherche, l'exploration et l'exploitation minière. Il va poursuivre la diversification de la production minière et des partenaires et évaluer la mise en œuvre du code des investissements.
Le secteur pétrolier occupe une place de plus en plus importante dans l'économie du Niger, particulièrement dans la mobilisation des ressources internes. Pour son développement, le Gouvernement compte améliorer la production et le transport des hydrocarbures, la recherche pétrolière et la valorisation des produits pétroliers.
Le Gouvernement prendra des mesures pour que la SORAZ atteigne sa pleine capacité de production et que la CNPC-NP accélère le projet d'exportation du pétrole brut, notamment en débutant la construction du pipeline-export dans les meilleurs délais.

En vue de moderniser et mieux sécuriser le transport des produits raffinés, un pipeline intérieur sera construit entre la SORAZ et les grands centres de distribution et de stockage.

En outre, le schéma directeur de construction de stations-services et de centres emplisseurs de gaz domestique sera élaboré.

Au plan de la recherche pétrolière et de la valorisation des produits pétroliers, les actions envisagées par le Gouvernement portent sur l'élaboration d'un plan stratégique de développement du secteur pétrolier et d'une nouvelle gouvernance des blocs pétroliers.

Par ailleurs, notre pays contribuera à l'aboutissement du Projet Transsaharien Gas Pipe ou Gazoduc Nigeria-Algérie via le Niger, conçu dans le cadre du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique.
Au plan institutionnel, le Gouvernement élaborera une politique et une stratégie de gestion du secteur pétrolier et gazier, renforcera la nigérisation des activités pétrolières, le suivi et le contrôle des sociétés d'exploitation et de recherche pétrolière. Enfin, il réformera le cadre légal et contractuel du secteur des hydrocarbures.

Pour le secteur industriel, les actions du Gouvernement porteront sur l'élaboration d'une politique industrielle nationale en cohérence avec les politiques industrielles communes de la CEDEAO, de l'UEMOA et des autres initiatives africaines ainsi que la promotion du droit de propriété industrielle et de l'investissement industriel.
Il compte aussi encourager la transformation des produits agro-sylvo-pastoraux par des actions de formation et la promotion des technologies et des équipements de transformation. Il poursuivra la réalisation de tous les chantiers en cours dans le pays, notamment le projet de construction des cimenteries de Garadawa et de Kao.
Enfin, le Gouvernement mettra en place des financements au profit des jeunes entrepreneurs et en facilitera l'accès. Il va poursuivre la création d'une nouvelle zone industrielle à Niamey.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Dans le domaine du commerce et de la promotion du secteur privé, l'objectif du Gouvernement est de conquérir les marchés intérieurs, ceux de la CEDEAO et de l'extérieur de cette zone pour les produits nigériens.
Pour atteindre cet objectif, le Gouvernement envisage de :
-soutenir les jeunes diplômés pour la création d'entreprises commerciales en particulier les femmes et les personnes en situation de handicap ;
-promouvoir la modernisation des filières de commercialisation des produits « made in Niger » notamment la viande, l'oignon, le niébé, le souchet ;
-soutenir et impulser la modernisation du secteur informel à travers la migration des grands acteurs vers le secteur formel ;
-diversifier et augmenter les productions agricole, pastorale, artisanale et industrielle dans lesquelles le Niger dispose d'un avantage comparatif concurrentiel certain ;
-créer des zones franches.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Pour développer les services, nous envisageons des actions dans les domaines du transport et transit, des BTP, des Technologies de l'Information et de la Communication, des médias et de la poste, du tourisme et de l'hôtellerie, de l'artisanat et des micros et petites entreprises.
Dans le domaine du transport et du transit, la vision du Gouvernement est de faire du Niger un grand carrefour de transit et de transport international, tout en assurant la sécurité des personnes et des biens sur les différents modes de transport.
Les objectifs que poursuivra le Gouvernement sont :
-baisser les coûts des transports terrestres et aériens ;
-améliorer la qualité des prestations et du système d'information sur le transport ;
-désenclaver Niamey, la capitale, et desservir les villes de l'intérieur du pays.
Pour atteindre ces objectifs, le Gouvernement mènera des actions autour de 2 axes stratégiques que sont la modernisation du système et la diversification de l'offre de transport.
Dans le domaine des BTP, mon Gouvernement s'emploiera à faciliter l'émergence et le développement des entreprises nigériennes, notamment à travers la facilitation de l'accès au financement et la promotion du transfert de technologie.

Honorables Députés,
Dans le domaine des Technologies de l'Information et de Communication, l'objectif du Gouvernement est de positionner le Niger en leader et lui faire jouer le rôle de véritable centre nerveux de nouvelles technologies dans la sous-région de l'Afrique de l'Ouest francophone. En effet, il envisage de porter le taux de couverture nationale à 100% et le taux de pénétration à 70%.
Le Gouvernement prendra des mesures adéquates visant à permettre la généralisation de l'accès aux services des TICs particulièrement les services de téléphonie et d'internet.
Au nombre de ces mesures, figurent en priorité :
-le développement des infrastructures de télécommunications à large bande accessibles sur l'ensemble du territoire et interconnectées aux autoroutes de l'information ;
le développement des applications TICs pour mettre des contenus numériques adaptés à la disposition des administrations, des entreprises ainsi que des populations et assurer la présence effective du Niger dans l'espace numérique.
Dans ce cadre, il procédera, entre autres, à l'introduction dans les enseignements primaire et secondaire de l'utilisation des TICs et facilitera l'accès de la connexion internet dans les lycées, les centres de formation professionnelle et les universités.
Dans la même dynamique, le processus de la fusion des 2 opérateurs publics de télécommunication, à savoir SONITEL et SahelCom sera poursuivi et finalisé.
Par rapport à la communication et aux médias, les actions retenues par le Gouvernement porteront principalement sur l'amélioration de l'environnement juridique et professionnel du secteur, la suppression des zones d'ombres pour la radio et la télévision nationales et la promotion de la Télévision Numérique Terrestre.
Dans le domaine de la poste, un nouveau document de politique sectorielle sera élaboré autour des grands axes d'intervention suivants :
-la révision du cadre juridique régissant le secteur pour tenir compte de l'évolution juridique, économique et institutionnelle ;
-la réforme de l'opérateur historique Niger Poste conformément au schéma directeur de développement des services postaux ;
-l'extension de la desserte et l'introduction des services postaux innovants et accessibles qui répondent aux besoins de la population à travers la définition d'une stratégie nationale d'accès universel au service postal ;
-la conception et la mise en œuvre d'un programme de renforcement des capacités des opérateurs du secteur afin de les amener à se conformer à la règlementation en vigueur.

Honorables Députés,
Dans le domaine du tourisme et de l'hôtellerie, l'objectif de mon Gouvernement est de créer les conditions favorables à l'avènement d'un tourisme plus productif et porteur de croissance. Ainsi, plusieurs actions seront réalisées notamment :
-la diversification de l'offre touristique à travers la consolidation et la valorisation de nouveaux produits et sites, notamment le parc national du W ;
-la création des zones pilotes d'écotourisme aptes à créer des richesses et des emplois dans les communautés locales ;
-la mise en place d'un système d'incitation et d'encouragement des investissements touristiques ;
-le soutien aux femmes et aux jeunes restaurateurs à travers un financement adapté ;
-la promotion du tourisme local par les nationaux.

Honorables Députés,
Dans le domaine de l'artisanat, l'objectif du Gouvernement est de faire de ce secteur un véhicule privilégié de croissance économique et de développement. Dans ce sens, le Gouvernement mettra en place un financement adéquat en vue de la réhabilitation des différents centres ou villages artisanaux du pays. Il apportera un appui financier et technique aux petites entreprises individuelles et collectives, facilitera l'accès des artisans aux marchés publics et soutiendra la commercialisation des produits sur les marchés nationaux et extérieurs.
Le Gouvernement veillera également au renforcement des structures d'encadrement, au développement du système associatif et à la mise à la disposition des artisans des technologies adaptées et innovantes.
Enfin, le Gouvernement prendra des dispositions pour la construction du parc d'exposition du SAFEM et appuiera l'organisation des éditions biennales du salon.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les députés,
La modernisation de l'économie passe également par la consolidation et le développement de la stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle et de développement durable.
Au cours du précédent mandat, la mise en œuvre de cette stratégie, notamment l'Initiative 3N « les Nigériens Nourrissent les Nigériens » a donné des résultats probants qu'il faut consolider et renforcer.
L'objectif du présent mandat est la « faim zéro en 2020» qui se concrétisera à travers la mise en œuvre des stratégies novatrices dans les domaines de l'agriculture, de l'élevage, de l'environnement et de la gestion des crises alimentaires et nutritionnelles.
Au niveau de l'agriculture, le Gouvernement mettra un accent particulier d'une part sur l'accroissement des productions sous–irrigation et des cultures de décrue et d'autre part sur l'augmentation et la diversification de la production par la modernisation des cultures sous pluie.
Dans cette perspective, il sera privilégié l'approche chaîne de valeur intégrale, avec la création des pôles de développement autour des grands bassins de production.
Pour accroitre la production sous-irrigation, l'objectif est de porter les superficies irriguées de 120.000 ha en 2015 à 358.000 ha en 2021, soit une augmentation annuelle de 20% à travers la réalisation et la réhabilitation des ouvrages de mobilisation des eaux, la poursuite de la mise en place, dans les communes, de la maison du paysan et la promotion de la production et de l'usage du compost local dans toutes les régions.
Pour augmenter les rendements des différentes cultures afin de porter la production céréalière sous pluie de 5,5 millions de tonnes en 2015 à 8 millions de tonnes en 2021, le Gouvernement envisage de :
-élaborer une stratégie nationale de fertilisation des sols ;
-promouvoir la recherche agronomique et vétérinaire ;
-intensifier la production de semences améliorées ;
-faciliter l'accès des producteurs aux engrais, produits phytosanitaires, tracteurs et kits à traction animale.
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Au niveau de l'élevage, les actions envisagées par le Gouvernement porteront sur la sécurisation des systèmes de production et l'intensification des productions animales.
A cet effet, la stratégie à mettre en place consistera à résoudre les problèmes récurrents qui se posent au système de l'élevage extensif. Il s'agit de :
-réduire les déficits fourragers consécutifs à l'amenuisement et à la dégradation des parcours pastoraux en favorisant la pratique des cultures fourragères et la valorisation des résidus de cultures ;
-mettre fin à l'accaparement des parcours et des espaces pastoraux par une application rigoureuse de la loi dans ce domaine;
augmenter de manière significative le maillage en points d'eau dans les espaces pastoraux, notamment en réalisant des points d'eau sur les axes de transhumance dans les zones à faible couverture ;
-réduire de manière significative la prévalence des maladies animales en assurant la vaccination du cheptel et le renforcement des capacités des éleveurs pour le suivi sanitaire du cheptel.
Relativement à l'intensification des productions animales, les objectifs visés par le Gouvernement sont d'accroître la production de lait et celle de la viande. Ils visent également à accroître la production de la volaille et d'œufs ainsi que celle du poisson.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
En matière de gestion de l'environnement, le Gouvernement va se doter d'une stratégie nationale en matière d'environnement et de développement durable, assortie d'un plan d'actions, en prenant en compte le contexte de dégradation avancée de nos ressources naturelles, ainsi que les défis et enjeux liés aux changements climatiques.
A cet égard, l'accent sera mis sur:
-le développement de la résilience de nos populations face à ces défis et ces enjeux ;
-la promotion du changement de comportements de nos concitoyens vis-à-vis de la gestion des ressources naturelles et de l'environnement en général ;
-la mise en œuvre de notre Contribution Prévue Déterminée au niveau National dans le cadre de l'Accord de Paris.
Ainsi, des actions hardies de sensibilisation et de formation seront menées, notamment à travers la révision des curricula dans le système scolaire pour que l'enfant, dès son jeune âge, intègre les défis environnementaux dans son cadre de vie.
Vous comprenez ainsi que l'objectif du Gouvernement est de restaurer et préserver les bases productives en vue de l'amélioration de la productivité des systèmes agro-sylvo-pastoraux par le biais de l'amplification des bonnes pratiques de gestion durable des terres, de la végétation, de l'eau et de la faune.
Le Gouvernement mettra en œuvre des projets et programmes créateurs d'emplois verts et d'amélioration des revenus en milieu rural, contribuant ainsi à la réduction des flux migratoires.
Pour atteindre cet objectif, il va poursuivre la récupération des terres dégradées, la fixation des dunes, l'ouverture des bandes pare-feu, la régénération assistée du couvert végétal et la lutte contre les plantes envahissantes terrestres et aquatiques.
Le Gouvernement s'engage à maintenir les forêts classées et les ceintures vertes dans le domaine de l'Etat et à les restaurer.
Il compte aussi améliorer la gestion des ressources forestières, notamment par la réhabilitation de forêts classées, l'aménagement de forêts et parcs agroforestiers et l'intensification des actions de vulgarisation des foyers améliorés, du gaz domestique et du charbon minéral carbonisé ainsi que la gestion durable des écosystèmes par le renforcement et l'extension des aires protégées.
Honorables Députés,
L'amélioration de la gestion des ressources forestières aura sans doute un fort impact sur notre production alimentaire. Le défi sera alors de rendre cette production disponible et de bien la gérer.
Pour assurer une meilleure gestion de la disponibilité des produits agricoles et agroalimentaires sur les marchés ruraux et urbains et éventuellement faire face aux crises alimentaires et nutritionnelles, le Gouvernement mettra en œuvre les actions suivantes :
- la réhabilitation et la construction des abattoirs ;
- le renforcement de la Réserve Alimentaire Stratégique et du Stock National de Sécurité ainsi que du Programme filets sociaux.
En matière de nutrition, le Gouvernement mettra en œuvre des actions visant à baisser le taux de malnutrition chronique de 45% en 2015 à 30% en 2021 et celui de la malnutrition aigüe globale de 14,8% en 2015 à moins de 10% en 2021, chez les enfants de 0 à 5 ans.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Comme vous le constatez, la triple modernisation, c'est-à-dire politique, sociale et économique, dont j'ai évoqué les actions fortes plus haut, est le socle du Programme de Renaissance du Président de la République. Cette triple modernisation porte nos ambitions d'un Niger émergent, d'un Niger qui prend résolument son destin en mains, d'un Niger qui gagne.
Des ressources conséquentes sont donc nécessaires pour la mise en œuvre de ce Programme ambitieux. C'est ainsi que le coût global du Programme de Renaissance pour la période 2016-2021 est estimé à 8.225,3 milliards de FCFA. Le Gouvernement mettra tout en œuvre pour la mobilisation de ces ressources, en particulier les ressources internes à hauteur de 65,40% et les ressources externes à hauteur de 34,60%.
Ces ressources seront allouées aux secteurs de la sécurité (10%), de l'éducation (25%), de la santé (10%), du développement rural et sécurité alimentaire (15%), de l'hydraulique rurale et urbaine (9%), de l'énergie et infrastructures (10%), des régies financières (1%) et des autres secteurs (20%).
Pour la mise en œuvre de la présente Déclaration de Politique Générale, le Gouvernement élaborera un Programme de Développement Economique et Social 2017-2021, et des Plans d'action par Ministère.
Honorables Députés,
Je mesure l'ampleur et les difficultés de la mission que nous nous sommes ainsi assignée. Mais je demeure confiant au regard des atouts de notre réussite que les Nigériens, ensemble, porteront.
Comme le veut le Président de la République, nous travaillerons sans relâche à la réalisation de son rêve le plus cher pour le Niger, tel qu'il l'a exprimé dans son discours d'investiture du 2 avril 2016.
Pour cela mon Gouvernement et moi-même avons besoin de votre soutien mais surtout de votre confiance. Quant au peuple nigérien que vous représentez ici, je réitère cet appel de notre hymne national qui dit :
« Restons unis toujours,
Et que chacun réponde
A ce noble avenir
Qui nous dit: - En avant! ».
Qu'Allah bénisse le Niger et son peuple !

Je vous remercie de votre très aimable attention !

Onep

DECLARATION DE POLITIQUE GENERALE : présentée par Son Excellence Monsieur Brigi Rafini, Premier Ministre, Chef du Gouvernement (2)…

Excellence Monsieur le Président,Mesdame…

Lire la suite

Présentation du Programme de renaissance: Bilan des 3 ans par SEM Brigi Rafini…

Les discours du Premier Ministre…

Les discours du Premier Ministre

        Les discours nat

Lire la suite

Mot du Premier Ministre…

Biographie du Premier Ministre…

Biographie du Premier Ministre

  S.E.M BRIGI RAFINI PREMIER MINIS…

Lire la suite

Actualités des Ministères

Point de presse du ministre d'Etat en charge de l'Intérieur suite à la marche du 29 octobre…

Category: Actualités des Ministères Date:: 2017-10-31 08:47:23

Point de presse du ministre d'Etat en charge de l'Intérieur suite à la marche du 29 octobre

Certaines associations membres de la soc…

Lire la suite

Communiqué de presse du Ministère des affaires étrangères, de la coopération, de l'intégration afric…

Category: Actualités des Ministères Date:: 2017-10-20 09:33:02

Communiqué de presse du Ministère des affaires étrangères, de la coopération, de l'intégration africaine et des nigériens à l'extérieur : Le Niger condamne fermement l'attentat à Mogadiscio ayant fait plus de 300 morts et de centaines blessés

Suite à l'attentat horrible qui a frappé…

Lire la suite

Conférence de presse du ministre des Finances sur la situation dans l'Administration douanière : «No…

Category: Actualités des Ministères Date:: 2016-12-06 09:37:07

Conférence de presse du ministre des Finances sur la situation dans l'Administration douanière : «Nous allons rétablir l'autorité de l'Etat sur la Douane aussi et casser cette organisation de captation des recettes de l'Etat »

Le ministre des Finances, M. Massoudou H…

Lire la suite

Visite du ministre des finances à la Direction Générale des Impôts : Réaffirmation de la volonté de…

Category: Actualités des Ministères Date:: 2016-11-08 09:25:53

Visite du ministre des finances à la Direction Générale des Impôts : Réaffirmation de la volonté de l'Etat à faire exécuter la loi des finances dans son volet recette

«Je voudrais marquer notre détermination…

Lire la suite

Passation de service au ministère en charge de l'Intérieur : Le ministre Massoudou Hassoumi passe le…

Category: Actualités des Ministères Date:: 2016-04-14 08:48:56

Passation de service au ministère en charge de l'Intérieur : Le ministre Massoudou Hassoumi passe le témoin au ministre d'Etat Bazoum Mohamed

Quarante huit heures après la formation…

Lire la suite

BILAN DE L’AN 1 DE MISE EN OEUVRE DU PROGRAMME DE RENAISSANCE II

BILAN DES 3 ANS DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DE RENAISSANCE

BILAN DES 2 ANS DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DE RENAISSANCE

Ecouter l'hymne du Niger