Assemblée nationale : Plusieurs membres du gouvernement interpellés sur des questions d'actualité nationale

  • Imprimer

Les travaux en séance plénière de la 2ème session ordinaire au titre de l'année 2017 dite session budgétaire se poursuivent à l'hémicycle de l'Assemblée nationale sous la présidence SE. Ousseini Tinni, président de ladite institution. La session plénière du samedi 14 octobre dernier a été réservée aux questions d'actualité pour lesquelles six membres du gouvernement ont été interpelés pour répondre aux questions d'actualité à eux posées par les élus nationaux. Certaines de ces questions ont un caractère spontané et ne sont ni déposées au préalable ni publiées au journal officiel des débats.
Ainsi la première question d'actualité est adressée au ministre de l'Equipement, M. Kadi Abdoulaye par le député Ousmane Garba du groupe parlementaire PNDS Tarayya sur la construction des routes au Niger. Le ministre a apporté en cinq minutes des réponses précises sur le programme du gouvernement dans la finalisation des projets de construction de routes et les perspectives en 2018 jusqu'à 2020 sur l'ensemble du pays.
La Seconde question formulée par le député Sabo Gado a été adressée à la ministre de l'Energie, représentée par son collègue, M. Foumakoye Gado, ministre du Pétrole. Cette question concerne l'électrification rurale de plus de 1200 villages du Niger. Selon le ministre en charge de l'Energie, à la date d'aujourd'hui, seules, 52 communes ne sont pas encore électrifiées. Les villages non électrifiés se situent loin des lignes électriques. Mais pour cela, M. Foumakoye Gado a informé que, le gouvernement a pris des dispositions avec ses partenaires au développement pour le faire, à travers, l'Agence créée pour l'électrification solaire au Niger. « Bientôt en 2018, les installations solaires de 50 villages verront le jour dans la région de Dosso, Tillabéri et Tahoua en 2018. 26 villages autres villages des ces régions vont avoir des mini-centrales solaires sous le financement de la BOAD », a-t--il déclaré avant de préciser que le solaire est en train susciter un engouement au Niger.
Les députés Massani Koroney et Hama Assah quant eux ont interpelé le ministre d'Etat en charge de l'Intérieur sur le fonctionnement et le transfert de compétence aux collectivités territoriales qui traversent encore des difficultés. Dans sa réponse, le ministre d'Etat, ministre en charge de l'Intérieur a tout d'abord rappelé que, le gouvernement a prorogé le mandat des conseils de ville. « Nous avons constaté des défaillances dans la gestion de ces collectivités par certains maires. A l'issue des inspections, nous avons révoqué des maires et une dizaine croupissent encore dans les prisons parce qu'ils n'ont pas restitué les ressources destinées à la vente des céréales à prix modérés », a-t-il expliqué tout en précisant que les inspections se poursuivent dans toutes les communes. En ce qui concerne le transfert de compétence, le Ministre d'Etat, Bazoum Mohamed a indiqué que le transfert de compétence est très simple, les mairies seront subventionnées par l'Etat à travers un accompagnement consistant en plus de leurs recettes. Les maires vont acquérir de renforcements de capacité dans le domaine de la gestion des communes.
Pour sa part le ministre de l'Hydraulique, M. Barmou Salifou a été interpellé par la député Mme Amina Elhadj Balla Kalto sur la distribution de l'eau potable dans la commune de Maradi qui connait toujours de pénuries surtout dans certains quartiers et que dans le cadre des branchements sociaux entrepris par l'Etat et ses partenaires, la région de Maradi ne s'en sort qu'avec 1.000 branchements. En réponse à cette interpellation, le ministre a donné des explications détaillées sur la distribution de l'eau potable au Niger. Il a donné les chiffres de la répartition sur l'ensemble du territoire nationale. Selon le ministre Barmou Salifou, l'Etat est en train de mettre en oeuvre des actions pour palier ce problème d'eau au Niger et d'ailleurs a-t-il dit, dans le cadre du programme de la renaissance acte 2, le gouvernement et ses partenaires ne ménageront aucun effort pour alimenter en eau potable les villes et villages du Niger.
Quant au ministre de la Santé Publique, Dr. Idi Illiassou Maïnassara, il a répondu à une interpellation du député Laouali Mallam Moussa sur la situation du Centre Hospitalier Régional (CHR) de Maradi qui traverse un certain nombre de difficultés dans son fonctionnement. C'est ainsi que le ministre en charge de la Santé a expliqué que, tous les CHR traversent la même situation. En effet selon lui, le CHR de Maradi est régi par la prestation communautaire. «Chaque trimestre, l'Etat apporte sa contribution à l'ensemble des Centres Hospitaliers des régions. Certes, à Maradi, il ya une accusation de dette 350 millions de FCFA qui est en cours de traitement. Mais l'Etat a assuré la nourriture des malades en repas quotidiens », a-t-il expliqué.
Enfin, le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, M. Yahouza Sadissou, a lui répondu à l'interpellation du député, Souley Idé, sur la situation de payement des salaires des enseignants de l'Université de Tillabéri qui accusent deux mois d'arriérés de salaire, les payements de bourses et la grève des étudiants. A ce niveau, le ministre a reconnu le problème de salaire des enseignants, mais, a-t-il dit, le processus est engagé pour les mettre dans leurs droits. Il a ensuite déclaré que, le gouvernement a entrepris beaucoup de chantiers dont certains sont déjà réceptionnés et d'autres en cours. Il a par ailleurs précisé que, cette année le gouvernement a rehaussé l'enveloppe de la bourse des étudiants qui va au-delà de 20 milliards. « A l'heure actuelle, le payement des bourses de vacances est en train d'être effectué. Pour résoudre le problème du processus de payement, le gouvernement a entrepris le système de bancarisation des bourses pour que les payements s'effectuent dans les banques », a-t-il conclu.Auparavant, il faut noter que les députés ont examiné et adopté le projet de compte rendu sommaire de la séance du lundi 09 octobre 2017 et les modifications à apporter à l'ordre du jour et au calendrier des travaux de la 2ème session, suite à la conférence des présidents du 12 octobre 2017. Les travaux en séance plénière se poursuivront le 18 octobre prochain avec l'organisation d'une journée parlementaire d'informations sur les activités de l'Agence nationale pour l'organisation de la conférence de l'Union Africaine au Niger 2019.
Seini Seydou Zakaria(onep)