A la Primature : Le Chef du gouvernement reçoit les représentants de l'association des chefs traditionnels du Niger et ceux de la fédération nigérienne des personnes handicapées

  • Imprimer

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SEM Brigi Rafini, a reçu hier à son cabinet, les représentants de l'association des chefs traditionnels du Niger et ceux de la fédération nigérienne des personnes handicapées. Il s'agissait pour les chefs traditionnels de présenter la distinction reçue le 22 juin dernier au siège des Nations Unies à New York et pour la fédération nigérienne des personnes handicapées de soumettre quatre (4) doléances au Chef du Gouvernement.

A la sortie d'audience des représentants de l'Association des chefs traditionnels du Niger, M. Amirou Albadé Alassane, chef de canton de Tagazar et secrétaire général de l'Association des chefs traditionnels du Niger, a expliqué que les représentants de son institution ont fait un compte rendu au Chef du Gouvernement quant à la distinction reçue par l'Association des Chefs Traditionnelles du Niger sur les questions de population au titre de l'année 2017. La dite distinction a été décernée par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).
«Lors de cette audience, nous avons remercié SEM Brigi Rafini pour son engagement et son appui concernant la concrétisation de notre déplacement au siège des Nations Unies en vue de la réception de notre distinction. En effet, ladite cérémonie a eu lieu le 22 juin à 16h30 dans le grand bâtiment des Nations Unies et précisément dans la salle numéro 4 du Conseil Economique et Social des Nations Unies. La cérémonie avait été présidée par la secrétaire générale adjointe des Nations Unies, la Nigériane Aminatou Mohamed. C'était pour la première fois que l'hymne national du Niger retentissait dans les locaux des Nations Unies», a dit avec émotion M. Amirou Albadé Alassane.
Quant au président de la fédération nigérienne des handicapés, M. Alzouma Maïga Idriss, il a indiqué à leur sortie d'audience que sa délégation a échangé avec le Premier ministre sur certaines préoccupations relatives à la situation des personnes handicapées du Niger en matière de droit, ce au regard de la ratification par notre pays de la convention concernant les personnes handicapées. Ainsi, M. Alzouma Maïga Idriss relève que les préoccupations des personnes handicapées tournent autour de quatre (4) points. Le premier point porte sur le fonds de soutien aux personnes handicapées qui a été institué par un décret datant de 1999. En ce temps, le nombre de personnes handicapées s'élevaient à 80 000 individus, tandis que le fonds alloué par l'Etat était de 50 millions. «Nous sollicitons aujourd'hui, du Gouvernement qu'il revoit à la hausse ce fonds du fait que le nombre de personnes handicapées est passé selon le recensement général de la population de l'année 2012 à quelques 715 000 personnes», affirme le président de la fédération nigérienne des Handicapés. Le deuxième point au centre de cette audience est d'après lui les subventions accordées à seulement trois (3) des sept (7) associations membres de la fédération des personnes handicapées. Ladite subvention a par ailleurs été revue à la baisse, quoique les besoins soient de plus en plus croissants. Le troisième point débattu a été la nécessité de réhabiliter la Direction nationale de Promotion des Droits des Personnes Handicapées, qui était jadis logée au Ministère de la Population. Enfin, le quatrième point discuté avec le Chef du gouvernement est relatif à la révision de la loi 93-012 datant de 1993 et portant sur les questions de handicap. Cette loi est préalable à la convention, il est impératif de l'harmoniser avec la convention.
«Au terme de cette audience, nous avons eu une pleine satisfaction. En effet, toutes les questions évoquées ont trouvé un début de solutions qui nous ont été annoncé par le Premier ministre, Chef du Gouvernement. Nous sortons satisfaits de cette rencontre », a conclu M. Alzouma Maïga Idriss.
Samira Sabou(onep)