1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

  Les réalisations du programme de renaissance par région  

 

Visite du Premier ministre dans la région de Tillabéri dans le cadre du Programme Kandadji : Sensibiliser les populations et obtenir leur adhésion pour la 2ème vague de relogement

Le weekend dernier, le Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Brigi Rafini à la tête d'une forte délégation, a effectué une visite dans la région de Tillabéri pour une caravane de sensibilisation sur la 2ème vague de l'opération de déplacement des populations dans le cadre du Programme Kandadji. Du (nouveau) village de Kandadji à Koutougou, en passant par Séno, Beibatane, Gaoudel, Waita Koira, Firgoune et Ayorou, Brigi Rafini a passé le même message : celui qui vise à obtenir l'adhésion totale et la participation volontaire des populations à l'opération de relogement d'une part. D'autre part, le Premier ministre a rassuré les populations de l'engagement du gouvernement à créer les conditions de vie meilleures sur les nouveaux sites de relogement.
Pour cet exercice, Brigi Rafini n'est pas allé seul. Il est accompagné de ''grands témoins''. La délégation comprend entre autres, le Médiateur de la République, plusieurs membres du gouvernement, le directeur de cabinet du Président de la République, des députés nationaux au titre de la région, le gouverneur de la région de Tillabéri, les représentants des partenaires techniques et financiers, le Haut Commissaire à l'Aménagement de la vallée du Niger (communément appelé Programme Kandadji), le Haut-Commissaire à l'Initiative 3N, les conseillers à la Présidence et à la Primature, les préfets, les chefs coutumiers de la région, les élus locaux et plusieurs cadres des secteurs concernés par le Programme Kandadji.De Tillabéri à Koutougou, la délégation du Premier ministre a reçu, un accueil exceptionnel. Ni les travaux champêtres, ni les jours de marché dans plusieurs localités situées sur le parcours, encore moins le soleil ardent de cette journée du samedi 20 août n'ont empêché aux populations de réserver cet accueil chaleureux des ''populations du fleuve''. Hommes et femmes, jeunes et vieux étaient sortis massivement tout le long du trajet pour accueillir le Premier ministre et sa délégation. Il ne peut d'ailleurs en être autrement, ce d'autant plus que Brigi Rafini était sur les terres de ses cousins. Le cousinage à plaisanterie, cette pratique culturelle séculaire, ancrée dans toutes les communautés nationales, était fréquemment mise à contribution dans les échanges qui ont marqué cette caravane de sensibilisation.
De quoi il s'agit ?
Il s'agit de la 2ème vague de l'opération de relogement des populations qui seront affectées par la construction du Barrage de Kandadji. Elle concernera selon les estimations faites en 2009, quelque 32.721 personnes (environ 5.200 ménages). Le processus sera conduit un bureau d'étude français. Mais avant cela, le Premier ministre, est allé, sur instruction du Président de la République, échanger directement avec les populations, les écouter et les rassurer. C'est pourquoi des meetings ont été tenus dans tous les villages visités. Au village de Kandadji, 1ère étape de ce périple, Brigi Rafini a, après avoir rappelé, les objectifs et les avantages du programme, demandé aux populations des villages concernés par la 1ère vague de l'opération de déplacement, qui n'ont pas encore quitté leurs sites de le libérer. Sur le champ, les représentants des populations ont assuré le Premier ministre et sa délégation de ce que les derniers concernés par l'opération sont en train de quitter les villages identifiés, recensés et dédommagés.
Dans les autres villages en l'occurrence Seno, Beibatane, Koutougou, Gaoudel, Waita Koira, Firgoune et Ayorou, il s'agit de la 2ème vague. S'adressant aux populations de ces villages, Brigi Rafini a tenu à être clair. ''Nous sommes arrivés à un moment où ce projet dont on parle depuis des dizaines d'années va désormais connaître sa concrétisation'' a-t-il déclaré. Mais, pour que ce processus soit effectif, il faut a dit le chef du gouvernement, que les populations directement concernées y adhèrent totalement et y participent volontairement. « Avant d'être un projet national, Kandadji est d'abord votre projet parce que c'est vous qui êtes directement concernés parce que vous vivez sur les sites qui seront impactés par ce barrage » a-t-il dit à l'endroit des populations.
Rappelant les difficultés connues et les erreurs ainsi commises lors de la 1ère vague de déplacement, le Premier ministre a tenu à rassurer les populations. ''Nous n'accepterons pas que cette 2nde vague se fasse dans l'impréparation. Nous n'allons non pas vous déplacer de force comme à une autre époque. Nous allons travailler avec vous, avec vos représentants. Donc ayez confiance à vos représentants et au gouvernement'', a déclaré M. Brigi Rafini. Le Chef du gouvernement d'assurer ensuite les populations de l'engagement du gouvernement de les reloger dans le respect de leur dignité. ''Le gouvernement et ses partenaires, créeront toutes les conditions pour que les nouveaux sites qui vous seront affectés, soient aménagés et équipés'' a-t-il indiqué, précisant que ces nouveaux sites seront dotés des services de base dont les populations ont besoin.
Cependant, Brigi Rafini a tenu aussi à rappeler aux populations les délais. ''Nous n'avons pas tout le temps. Nous souhaitons que d'ici trois ans, toutes les populations et villages concernés seront relogés sur les sites identifiés. Nous ne sommes pas là pour créer le malheur des populations. Notre vœu et notre action ne visent qu'à améliorer vos conditions de vie'' a précisé le Premier ministre, tout en reconnaissant l'attachement des populations à leurs terroirs. Le Chef du gouvernement a, par ailleurs, tenu à préciser que l'Etat ne faillira devant l'intérêt national. A Koutougou, village à 2 km de la frontière malienne, le Premier ministre a salué le courage et l'hospitalité des populations, qui malgré leurs difficultés propres et la rareté, ont accueilli, les populations réfugiées venues du Mali du fait de l'insécurité. «Continuez à vivre avec vos voisins dans la symbiose et conformément à l'hospitalité légendaire qu'on vous connaît» leur a dit M. Brigi Rafini.En route pour Koutougou, le Premier ministre a marqué un arrêt au niveau du poste militaire à la sortie du village de Yassan Gorou, pour encourager les militaires en poste qui lui rendaient les honneurs.
Pour les représentants des populations, ce jour restera gravé dans les annales de l'histoire de leurs villages. «C'est la première fois qu'une autorité est venu jusque dans nos villages nous rencontrer et discuter avec nous sur ce programme» ont répété presque en chœur plusieurs chefs de villages, des conseillers locaux et maires. Par la même occasion, ils ont assuré de leur disponibilité et de leur entière adhésion au programme, signalant cependant au passage leurs espoirs. Ceux-ci se résument essentiellement à la réalisation d'infrastructures et équipements sociaux (écoles, centres de santé, routes, eau potable, électricité et bien d'autres commodités). « Ici, nous attendons la réalisation de ce projet depuis 1974 a déclaré » le maire de Firgoune.
Ayorou : un cas à part
Dans cette seconde vague de relogement, le village d'Ayorou constitue un cas exceptionnel. Il s'agit d'après le chef du gouvernement de déplacer le chef lieu de département avec tous les services. S'adressant aux populations de cette localité, Brigi Rafini s'est dit ému pour plusieurs raisons. Il y a d'abord comme dans tous les villages visités, cette exceptionnelle mobilisation des populations malgré les fortes chaleurs. Ensuite, Ayorou est le village du célèbre chanteur, feu Chaîbou Ayorou à qui le Premier ministre a rendu un hommage pour sa contribution à la culture nigérienne, mais aussi parce qu'il a laissé un héritage. En effet, la troupe Chaibou Ayorou a poursuit le travail sous la conduite de son fils. Une autre raison évoquée par le Premier ministre, c'est le jumelage entre Ayorou et Iférouane, jumelage qu'ils ont initié pendant qu'il était maire d'Iférouane. Il ya enfin le fait que Ayorou soit un haut lieu de tourisme, même si cette activité a été sérieusement impactée négativement par la situation sécuritaire au Mali voisin.
Revenant sur l'objet de la mission, Brigi Rafini, a assuré que le nouveau Ayorou, sera un village moderne, un site équipé de tous les services administratifs, des services sociaux de base et de toutes les commodités d'une ville. Le gouvernement veillera également selon le Premier ministre, à ce que le patrimoine culturel de cette localité soit préservé. Pour cela, le chef du gouvernement a demandé l'intervention et l'appui des chefs traditionnels pour que ce processus soit mené dans des bonnes conditions et avec notamment la pleine participation des populations. Ce dont le Chef de canton d'Ayorou a assuré le Premier ministre. L'honorable Albachir Yacouba a dit toute la joie des populations de son canton de recevoir cette délégation. « Nous attendons et nous voulons ce barrage » a déclaré sans ambages le chef de canton d'Ayorou, qui a au passage, salué les actions du gouvernement au profit des populations et en particulier les opérations de vente à prix modérés de vivres. D'après le maire de la commune d'Ayorou, son entité administrative a une population de 37.377 habitants repartis dans 16 villages administratifs et groupements. « L'essentiel des villages sont insulaires. C'est dire que notre commune sera impactée à plus de 90% par ce projet. Nous en sommes conscients, mais nous sommes confiants parce que nous espérons que nous allons bénéficier des avantages que nous confèrent notre situation » a dit le maire d'Ayorou M. Zakaria Oumarou.
Pour le gouverneur de la région de Tillabéri, cette mission du Premier ministre atteste de l'engagement des autorités de la 7ème République à concrétiser ce vieux rêve. « La machine est désormais en marche et personne ne peut l'arrêter. Les populations de Tillabéri attendent impatiemment la date du 31 décembre 2020. Elles y croient fermement parce que le Président de la République a pris l'engagement de réaliser ce barrage. Elles y croient parce qu'elles savent que le Président Issoufou Mahamadou remplit toujours ses engagements» a déclaré M. Cheloutan Mohamed.Le gouverneur de Tillabéri d'annoncer que dans la même dynamique ainsi impulsée par le Premier ministre, il sera désormais entrepris, chaque mois, des missions locales de suivi de l'évolution du processus. Enfin le gouverneur de souligner que la forte mobilisation des populations relevée dans toutes les localités visitées attestent de l'intérêt des populations pour ce projet et aussi de leur totale adhésion au Programme de renaissance, dont Kandadji est un des axes majeurs.
Il faut rappeler que la 1ère vague de déplacement des populations a concerné 5.410 personnes (soit 774 ménages). Cette opération totalement bouclée (vu que tous les frais ont été effectivement versés aux bénéficiaires), a consisté la construction des habitations, au dédommagement des populations pour diverses pertes, à la construction d'infrastructures collectives socioéconomiques et à la réalisation d'un périmètre irrigué de 2.000ha. Le coût global de la réinstallation des populations pour cette 1ère vague, s'élève à 30 milliards 120 millions de francs CFA, financé par l'Etat du Niger et ses partenaires.
Siradji Sanda, Envoyé spécial à Tillabéri

DECLARATION DE POLITIQUE GENERALE : présentée par Son Excellence Monsieur Brigi Rafini, Premier Ministre, Chef du Gouvernement (2)…

Excellence Monsieur le Président,Mesdame…

Lire la suite

Présentation du Programme de renaissance: Bilan des 3 ans par SEM Brigi Rafini…

Les discours du Premier Ministre…

Les discours du Premier Ministre

        Les discours nat

Lire la suite

Mot du Premier Ministre…

Biographie du Premier Ministre…

Biographie du Premier Ministre

  S.E.M BRIGI RAFINI PREMIER MINIS…

Lire la suite

BILAN DE L’AN 1 DE MISE EN OEUVRE DU PROGRAMME DE RENAISSANCE II

BILAN DES 3 ANS DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DE RENAISSANCE

BILAN DES 2 ANS DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DE RENAISSANCE

Ecouter l'hymne du Niger