Le Premier ministre préside la 1ère édition de la Journée Africaine de l'Alimentation Scolaire : Plaidoyer en faveur de l'alimentation scolaire endogène

  • Imprimer

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a présidé hier, au Palais des congrès de Niamey, la cérémonie de lancement de la première Journée Africaine de l'Alimentation Scolaire. Cette journée instituée par la conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement lors du 26ème sommet de l'Union Africaine, dont le thème central est : « L'alimentation scolaire liée à la production locale, vecteur de développement durable en Afrique" a pour objectif de reconnaitre la valeur immense de l'alimentation scolaire liée à la production locale pour maintenir davantage les enfants à l'école et améliorer leur performance scolaire ainsi que pour stimuler la production des revenus et l'entrepreneuriat dans les collectivités locales. La cérémonie s'est déroulée en présence des membres du gouvernement, des membres du corps diplomatique et des représentants des organisations internationales, du chef de file des Partenaires Techniques et Financiers, du représentant de la commission de l'Union Africaine, du représentant résident de la FAO au Niger, des scolaires et de plusieurs invités.
C'est à travers une série d'événements officiels que le Niger a célébré cette journée. L'institution de cette journée est l'aboutissement de plusieurs initiatives et efforts destinés à assurer une éducation de qualité pour tous en Afrique et à placer l'alimentation scolaire au centre des solutions visant à aider les enfants africains issus des foyers les plus pauvres, et vivant dans des zones difficiles, à avoir accès à une éducation de qualité dans un environnement sain et propice dont le Niger était au cœur du processus. En célébrant désormais chaque année la journée africaine de l'alimentation scolaire, « il sera pour nous, l'occasion d'améliorer l'accès et la rétention à l'école des élèves (enfants et jeunes scolaires), notamment ceux des milieux défavorisés qui, dans la plupart de nos pays, sont menacés par l'insécurité alimentaire qui compromet ainsi leurs apprentissages et leur réussite à l'école », a déclaré Mme Betty Aichatou Habibou Oumani assurant l'intérim de la ministre de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique.
Pour l'aboutissement de l'institution de cette journée, le Niger a fait un plaidoyer en faveur de l'alimentation scolaire endogène. Pour le gouvernement du Niger, le développement des cantines scolaires a un impact réel sur l'accès à l'école, le parachèvement du cycle scolaire, mais aussi et surtout la diminution significative du nombre de mariages précoces et le phénomène des enfants de la rue. Selon le Premier ministre, en faisant une comparaison, « on a observé un taux de 12.4% d'abandon dans les écoles qui ne disposent pas de cantines contre un taux d'1.6% dans celles qui en disposent ». Il a en outre exprimé toute la satisfaction du gouvernement et du peuple nigérien pour le choix porté sur le Niger par l'Union Africaine pour célébrer cette première édition de la journée africaine de l'alimentation scolaire.
Au Niger, l'alimentation scolaire, à travers les cantines, constitue une opportunité pour l'accès des enfants aux services éducatifs. Elle fait partie des réponses permettant aux enfants des plus défavorisés et qui vivent dans des zones difficiles d'avoir accès à un apprentissage de qualité dans un environnement approprié. Par son engagement, le Niger a mis un accent sur l'impact que ce programme pourrait avoir dans le cadre de l'Education à l'horizon 2030, notamment, l'amélioration de l'accès et de l'achèvement du cycle primaire en rapport avec la lutte contre les mariages précoces et le phénomène des enfants de la rue.
Selon le Premier ministre, le Niger dispose de plus de 2 038 cantines scolaires dans lesquelles 249 845 élèves poursuivent leur scolarité. Le fonctionnement de ces cantines est pris en charge par l'Etat et les partenaires au développement, principalement le Programme Alimentaire Mondial (PAM), dont il salue la disponibilité et le professionnalisme de ses agents. Avec l'engagement et la détermination de tous les acteurs et partenaires, le Niger place l'alimentation scolaire au cœur de ses actions en vue de rehausser significativement les indicateurs de performances des différents systèmes éducatifs au bénéfice des enfants africains.
Dans leurs interventions, les hauts responsables des Etats membres de l'Union Africaine, de la CUA, du PAM, ont évoqué et présenté des expériences de leurs institutions pour la réussite de l'alimentation scolaire. Ainsi le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) travaille en collaboration avec 65 Etats à travers le monde dans la mise en œuvre de programmes d'alimentation scolaire qui constituent un filet de protection efficace, permettant de s'assurer que plus de 18 millions d'enfants ont accès à l'éducation et à la nourriture. En Afrique, le PAM travaille avec 39 Etats. Pour l'institution, le cadre de la lutte contre la faim, les repas scolaires constituent un excellent investissement dans l'avenir de la génération future.
Quant au directeur du centre d'excellence du PAM au Brésil, il a expliqué la volonté de la Commission de l'Union africaine d'enraciner l'alimentation scolaire endogène sur le continent tirée également de l'inspiration du programme d'alimentation scolaire endogène de son pays qui a connu un succès fulgurant et a servi à la promotion de l'accès à l'éducation primaire pour tous et de services de santé préventive, tout en créant de nouvelles activités génératrices de revenus pour les familles extrêmement pauvres. En tant que l'une des rampes de lancement de l'Agenda 2063, « la journée africaine de l'alimentation scolaire est une opportunité visant à prévenir le taux élevé de décrochages scolaires, idée bien développée dans la Stratégie Continentale de l'Education pour l'Afrique (CESA) », a-t-il dit.
La célébration de cette première journée a été marquée par des discussions thématiques, des séances de réflexion et le partage d'idées et d'expériences entre de nombreux acteurs. ( Lire en page 5 l'intégralité du discours prononcé par le Premier ministre).

Seini Seydou Zakaria(onep)