Réunion du Conseil National de Dialogue Politique : Doter le cadre de concertation politique d'un règlement intérieur

  • Imprimer

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, a présidé, samedi dernier dans la salle de banquet de la Primature, la réunion du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP). Cette rencontre a débattu de trois points inscrits à son ordre du jour à savoir : l'adoption des comptes rendus des réunions du CNDP tenues le 22 septembre et le 11 novembre 2015 ; l'examen des travaux du comité de travail chargé de l'élaboration du projet de règlement intérieur du Conseil National de Dialogue Politique et les divers.
Comme à la précédente réunion extraordinaire du CNDP, l'opposition n'a pas participé à cette rencontre. Elle a souhaité dans une lettre adressée au président du CNDP de reporter cette réunion à une date ultérieure. Dans la même lettre, elle suggère que la réunion discute du processus électoral. Toutefois, les deux groupes politiques présents à cette réunion en l'occurrence la majorité et les non affilés ont échangé sur les points mis sur la table pour trouver un consensus sans lequel ce cadre politique n'a plus sa raison d'être. Les discussions ont été menées de bout en bout sous la conduite du président du Conseil National de Dialogue Politique, le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini.

Au niveau du premier point, les participants ont apporté les correctifs nécessaires à la formulation de certains passages du texte afin de les éloigner de toute ambigüité. Pour le second point portant sur l'examen des travaux du comité de travail chargé de l'élaboration du projet de règlement intérieur du Conseil National de Dialogue Politique, les échanges ont été intenses parce que les participants veulent doter ce cadre de concertation d'une ligne de conduite pouvant désormais être applicable dans le fonctionnement de cette instance.
A l'issue de cette réunion, le Premier ministre, Chef du gouvernement a relevé que la classe politique du Niger, réunie au sein du CNDP a jugé utile de doter cette importante institution d'un règlement intérieur après plus d'une décennie de son existence. ''Nous venons d'échanger sur le projet qui a été présenté par le comité mis en place à cet effet. Il a fait un bon travail. Vous avez amendé et examiné en profondeur ce projet même si nous ne sommes pas arrivés à l'étape d'adoption. Notre souhait, c'est de voir participer l'ensemble des partis politiques à l'enrichissement et aux amendements de ce règlement intérieur. C'est justement pour cette raison que nous avons différé son adoption jusqu'à ce qu'il soit transmis à l'opposition qui n'a pas jugé utile d'être présente aujourd'hui, pour faire ses observations et enrichir ce document important. C'est dire que l'adoption de ce projet serait pour une prochaine session'', a précisé le président du CNDP.
S'agissant du troisième point relatif aux divers, les participants ont exprimé leur préoccupation par rapport à ce qui se passe au niveau de certains médias et réseaux sociaux. C'est pourquoi, le président du CNDP a appelé la classe politique pour qu'elle s'investisse dans l'assainissement de ces propos qui empoisonnent l'atmosphère de notre pays. ''Nous sommes tous sidérés d'apprendre et d'écouter certains propos qui relèvent de l'indécence totale. Nous lançons un appel à nos concitoyens pour qu'ils se ressaisissent en cessant de s'insulter, de se dire des mots déplacés. Il faudrait de l'accalmie parce que nous sommes des croyants. Il faut que nous respections la dignité de la personne humaine. Les insultes et les mots indécents n'ont pas leur place dans la société nigérienne'', a conclu le président du CNDP, SE. Brigi Rafini.
Hassane Daouda(onep)