Le Premier ministre présente le bilan des 3 années de mise en œuvre du Programme de Renaissance : Des résultats satisfaisants et des perspectives prometteuses

  • Imprimer

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a présenté, ce matin à l'Hôtel Gaweye de Niamey, le bilan des trois années de mise en œuvre du Programme de Renaissance du Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou. Les membres du gouvernement, les Partenaires Techniques et Financiers, et plusieurs invités ont pris part à cet exercice. Après l'exposé présenté par SEM Brigi Rafini, les Partenaires Techniques et Financiers ont intervenu pour donner leurs appréciations sur les résultats auxquels le gouvernement est parvenu.
En présentant son exposé, le Premier ministre, Chef du gouvernement, a rappelé que le Programme de Renaissance est le programme sur lequel SE Issoufou Mahamadou a été élu.  C'est un programme articulé sur huit axes. Le Premier ministre a passé au peigne fin les résultats enregistrés axe par axe. Sur le premier axe qui concerne «bâtir des institutions démoc ratiques, fortes, crédibles, et durables », SEM Brigi Rafini a indiqué que les actions menées dans ce domaine portent sur la gouvernance politique administrative et locale. Il a ajouté que toutes les institutions de la République ont été installées et fonctionnent normalement.

La séparation des pouvoirs est assurée, l'Etat de droit est consolidé, les libertés publiques et la liberté de presse également. Le dialogue politique est également consolidé avec la tenue régulière du Conseil National de Dialogue Politique. En plus, un consensus a été obtenu au niveau du CNDP pour la révision des dispositions relatives aux frais électoraux versés par les candidats lors des élections. Un autre consensus a été obtenu relativement à l'amendement du projet de loi modifiant le code électoral, incluant le projet de fichier électoral biométrique. Pour améliorer la performance de l'administration publique, le Premier ministre a souligné que le gouvernement a engagé d'importantes réformes tant du point de vue institutionnel et juridique qu'organisationnel.fonds En outre, pour améliorer les conditions de vie des agents de l'Etat, leurs rémunérations ont été revalorisées ainsi que les pécules des agents contractuels. « La masse salariale a presque triplé et beaucoup de mesures sont prises dans le sens de l'amélioration du service public», a dit SE Brigi Rafini.
La sécurité des personnes et des biens est une des conditions essentielles pour le développement socio économique d'un pays. Dans ce domaine, le Premier ministre a indiqué que des moyens importants ont été investis afin de renforcer les capacités des Forces de Défense et de Sécurité, pour les doter de matériels et d'équipements de pointe, créer de nouveaux postes de contrôle, construire des bâtiments de service et de logement, procéder à des formations et stages et opérer des recrutements massifs dans tous les corps. «Jamais un gouvernement n'a fait autant sur ce plan, et les résultats sont plausibles. La paix et la sécurité règnent malgré les menaces qui nous entourent », a dit SE Brigi Rafini.
Pour les années à venir, a-t-il ajouté, il s'agira de renforcer les mesures pour faire face à ces menaces, notamment Boko Haram et autres.
Evoquant la relance de l'économie, le Premier ministre a indiqué que toute l'action du gouvernement pendant ces trois années s'est inscrite dans ce cadre. Les actions du gouvernement en matière de gouvernance économique visent une croissance forte et durable de l'économie et une transparence dans la gestion des finances publiques. Les actions entreprises ont porté particulièrement sur l'amélioration de la coordination des actions de développement, la modernisation de la gestion des finances publiques et le suivi du secteur financier et bancaire ainsi que la mobilisation des ressources.
Parlant de la sécurité alimentaire, un autre axe du Programme de Renaissance, SE Brigi Rafini a indiqué que l'Initiative 3N a atteint sa vitesse de croisière après ces deux années d'exécution. Il a ajouté qu'au cours des deux premières années, le dispositif institutionnel a été mis en place et le financement a été bouclé. Déjà, des résultats positifs ont été enregistrés. Ceux-ci se matérialisent par une augmentation de la production agricole et pastorale. « Avec la mise en œuvre de l'Initiative 3N, nous avons développé des capacités pouvant nous permettre de protéger nos populations de la faim. Un témoignage éloquent nous a été donné par la FAO par rapport à l'atteinte de l'OMD1 », a souligné SE Brigi Rafini.
Sur l'axe qui concerne l'accès à l'eau potable, le Premier ministre a dit que les actions menées ont principalement concerné la construction et la réhabilitation de plusieurs équivalents points d'eau modernes, des forages, des réservoirs, des conduites de distribution tant en milieu rural qu'en milieu urbain, et des ouvrages d'assainissement. Il a également évoqué les efforts fournis par le gouvernement en matière d'amélioration des infrastructures, du logement et du cadre de vie, de l'éducation, de la santé, de l'énergie et de l'emploi.
En concluant son exposé, SE Brigi Rafini a clairement exprimé sa satisfaction pour les résultats auxquels son gouvernement est parvenu. « Je pense humblement que cette mise en œuvre peut être qualifiée de satisfaisante, même si certains objectifs restent à atteindre» a dit le Premier ministre, Chef du gouvernement. A l'issue de cet exposé, la parole a été donnée aux Partenaires Techniques et Financiers.
Dans son intervention, le Coordonnateur du Système des Nations Unies, M. Fodé Ndiaye, a dit à l'endroit du Premier ministre, que cette initiative met en évidence la volonté résolue d'améliorer le bien-être économique et social des populations et surtout l'engagement de SE Brigi Rafini de rendre compte dans la transparence. « Elle traduit aussi la qualité de la coopération entre les autorités nigériennes et la communauté des partenaires techniques et financiers en général et du système des Nations Unies en particulier », a ajouté M. Fodé Ndiaye. Il a rappelé que le bilan de l'an 2 du Programme de Renaissance effectué l'année dernière à Dosso, a été l'occasion pour le système des Nations Unies de mettre en exergue son appui à la mise en œuvre du Plan de Développement Economique et Social et des priorités nationales.
Depuis lors a dit le Coordonnateur du SNU, sa coopération avec le Niger s'est renforcée avec des interventions du SNU qui se sont élevées à près de 900 milliards de FCFA sur les trois dernières années avec l'appui des donateurs et en partenariat avec les Ong. M. Fodé Ndiaye a donné des détails sur les différentes interventions des agences du SNU pendant cette période. Il a souligné qu'afin de consolider ces avancées notables, de raffermir le partenariat du SNU avec le Niger, et d'accroître l'impact de leurs interventions, il faut mettre l'accent sur l'amélioration de la capacité d'absorption des crédits d'investissement ; l'opérationnalisation de la décentralisation et du transfert des compétences avec un transfert effectif des ressources ; la bonne gouvernance et le renforcement de la crédibilité des institutions démocratiques etc.
Quant à l'ambassadeur, Chef de la Délégation de l'Union Européenne, S.E. Raul Mateus Paula, il a indiqué que beaucoup de chemin a été parcouru en trois ans de mise en œuvre du Programme de Renaissance du Président de la République. Il a évoqué le renforcement de la démocratie et de l'Etat de droit ; la liberté d'expression et la liberté de presse, la mise en place d'institutions soutenues par l'Union Européenne et la communauté internationale, le CSC, la CNDH, la HALCIA etc ; et la mise en place de l'ONIMED avec le soutien de l'Union Européenne. «Voilà des acquis qui sont extrêmement importants», a dit SE Raul Mateus Paula.
Il a ajouté que le Niger est un pays qui est confronté à des défis très importants. Il a rappelé le taux de croissance à deux chiffres du pays. « Mais le taux démographique du pays est l'un des plus importants au monde. Donc, il y a là une course entre le développement et la démographie. C'est un défi auquel la communauté internationale et le Niger sont confrontés », a souligné l'ambassadeur Chef de la Délégation de l'Union Européenne. SE Raul Mateus Paula a largement évoqué les aspects liés à la justice, et les efforts remarquables faits dans le domaine de la sécurité.