Visite d'amitié et de travail de la Chancelière allemande Angela Merkel, au Niger : Une coopération bilatérale promise à un bel avenir

  • Imprimer

La Chancelière allemande, SE. Angela Merkel, a entamé, depuis mercredi dernier une tournée dans trois (3) pays sahéliens, à savoir le Burkina Faso, le Niger et le Mali. Hier après-midi, elle était l'hôte du Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, qui l'a accueillie avec tous les honneurs dus à son rang. Après l'exécution des hymnes nationaux des deux pays, les deux personnalités ont eu un entretien en tête-à-tête, avec en ligne de mire plusieurs sujets d'intérêts communs évoqués.
Cette visite de SE Angela Merkel au Niger vise à réaffirmer l'engagement de l'Allemagne à soutenir la lutte contre le terrorisme, la
stabilité et la coopération pour le développement dans notre pays. Après le tête-à-tête avec le Président de la République, les deux personnalités ont conjointement animé un point de presse. Le renforcement de la coopération, la sécurité, la migration sont entre autres sujets débattus lors de cet exercice.
En guise d'introduction, le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, a donné de façon liminaire la substance de ces échanges. Les deux personnalités ont évoqué les relations notamment économiques entre le Niger et l'Allemagne. Elles ont aussi bien sûr évoqué des dossiers régionaux, particulièrement de la situation des migrants. L'Allemagne est intéressée par le rôle fondamental que peut jouer le Niger dans ce dossier.
Lors de la conférence de presse conjointe, le Président a exprimé sa satisfaction que SE Angela ait choisi Niamey dans ce déplacement. « Je suis heureux d'accueillir la Chancelière dans notre pays, elle est une grande amie du Niger et cela pour la deuxième fois après sa visite en octobre 2016. Cette tournée témoigne de la solidité des liens d'amitié et de travail entre l'Allemagne et le Niger », a souligné le Président qui a salué d'ailleurs cette coopération qui porte sur la problématique du développement dans les pays du G5 Sahel qui ambitionnent de faire du Sahel un espace intégré de développement et de sécurité.
Selon le Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, l'Allemagne intervient dans notre pays en matière de développement économique et social, notamment dans les secteurs prioritaires comme ceux de la décentralisation, de la bonne
gouvernance, de l'éducation, du transport, de l'hydraulique, de l'agriculture et de l'élevage. Dans tous ces domaines, a-t-il expliqué, l'Allemagne accompagne le Niger. Et il souhaite l'élargissement de cette collaboration. « Aussi, nous voulons que ce pays soutienne le Niger dans l'électrification rurale pour l'accès à l'énergie, à l'électricité, et aussi soutenir le secteur privé également, pour qu'il y ait plus d'investissements dans ce domaine», a souligné le Chef de l'Etat.
Et le Président de la République d'ajouter que « le Niger a une économie vraiment dynamique, une économie qui a enregistré ces huit (8) dernière années un taux de croissance annuel moyen de 6% et pour laquelle les perspectives de croissance sont d'environ 7% pour les cinq prochains années ; nous souhaitons davantage d'investissements privés allemands, surtout que le Niger est en train de créer les meilleures conditions possibles pour améliorer le climat des affaires ».

«Le Niger très attaché au renforcement des relations avec l'Allemagne»

Le Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, a soutenu que la coopération entre le Niger et l'Allemagne a un bel avenir devant elle et a renouvelé ses remerciements à SE Angela Merkel pour le soutien multiforme non seulement au Niger mais au pays du sahel. S'agissant de la migration, le Président a dit qu'il faut offrir aux populations d'autres alternatives, d'autres possibilités à travers des projets financés par l'Allemagne notamment dans la région d'Agadez car, selon lui, l'Allemagne à elle seule ne peut pas faire face à tous ces problèmes. SE Issoufou Mahamadou a demandé à ce que d'autres pays européens participent à ces projets. «Nous avons déjà exprimé nos besoins au niveau de l'UE, mais les questions de procédures sont lourdes et font que les résultats tardent à se matérialiser. Le Président a indiqué à la Chancelière qu'il est important au niveau de l'Union Européenne qu'on puisse accélérer les procédures. Il s'est dit convaincu que pour mettre fin à la migration, il faut s'attaquer aux causes profondes de la migration notamment la pauvreté. « Il est important que l'Europe mette assez rapidement en œuvre ce plan d'investissement extérieur qui est prévu d'un montant de 44 milliards d'Euros et nous comptons sur la chancelière allemande pour que ce financement prévu au niveau de ce plan puisse parvenir aux pays d'origine des migrants et au pays de transit des migrants », a-t-il notamment souligné.
Toujours en ce qui concerne l'aspect sécuritaire, le Président a clairement expliqué que le Niger a mis en place des mesures concrètes qui ont permis de réduire les flux des migrants qui passent par le Niger. « Le Niger est plus un pays de transit de migrants que d'origine de migrants, il fut un temps où passaient au Niger cent mille à cent cinquante mille migrants, mais avec ces dispositions qui sont prises, le flux a considérablement diminué. Aujourd'hui, nous sommes autour de cinq mille à dix milles migrants par an, donc on a divisé le flux de migrants par pratiquement dix grâce à ces efforts », a-t-il dit.
Rappelons que le Niger est le seul pays africain à avoir accepté la présence d'un centre de réfugiés sur son sol. Il est aussi l'un des principaux points de transit des migrants en provenance d'Afrique subsaharienne.

«Le Niger peut compter sur l'Allemagne pour la prise en charge de la question migratoire», selon Angela Merkel

Prenant la parole à son tour, la Chancelière Angela Merkel a remercié le Niger, en l'occurrence le Président de la République, pour tous ces efforts qu'il ne cesse d'apporter dans ce sens. Elle s'est succinctement prononcée sur la
situation sécuritaire et les voies et moyens pour lutter contre le terrorisme. Elle a fait savoir que la seule façon de combattre ce phénomène est la création d'emplois. «Il faut offrir la possibilité aux populations de travailler ; on ne peut pas combattre ce mal sans occuper ces gens, sans créer des emplois». Notant que le Niger accepte d'accueillir aimablement ces migrants tout en espérant qu'ils rentrent chez eux, elle a exprimé toute sa fierté de voir que notre pays est un pays solidaire, fraternel, qui accueille à bras ouverts ces migrants. Aussi, a-t-elle vivement remercié le Président Issoufou pour cette hospitalité légendaire. « J'ai beaucoup de respect pour le Niger qui va organiser bientôt le Sommet de l'Union Africaine, c'est un projet qui tient beaucoup à cœur le Président de la République», a-t-elle déclaré, avant de réaffirmer l'engagement de son pays à accompagner les actions du gouvernement nigérien dans ce sens. Car, selon elle, «l'Europe est consciente des difficultés auxquelles fait face le Niger ; nous nous engageons à l'appuyer pour mener à bon port son développement ».

Au programme : des visites de terrain et des échanges avec plusieurs responsables

Pour Angela Merkel, cette visite est axée sur les questions sécuritaires; à cet effet, a-t-elle expliqué, elle se rendra à Eucap Sahel, la mission de l'Union européenne chargée de former les forces de sécurité locales. Berlin participe avec onze autres pays à cette mission. Il faut aussi rappeler que 12 pays, dont l'Allemagne, prennent une part active à la mise en place de cette force. Dans son agenda également, selon ses explications, il y a la rencontre avec les acteurs de la société civile pour parler des droits de l'homme.

Elle a rappelé cependant que dans la relation de coopération entre nos deux pays, l'Allemagne apporte un appui multiforme au Niger. Celui-ci porte notamment, ces dernières années, sur le plan de renforcement des capacités des forces de sécurité du pays et la capacité de maitrise de l'immigration, sachant que le Niger est le carrefour migratoire en direction de l'Europe.
Au terme de ces deux interventions, les deux personnalités ont répondu aux questions qui leur ont été posées par les journalistes nigériens et étrangers. Ces questions concernent, entre autres, la liberté de la presse, les questions des droits de l'homme, la démocratie, les élections présidentielles prochaines au Niger.
Juste après cette conférence de presse, le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou a offert un diner de gala à son illustre hôte et la délégation qui l'accompagne.

Aïssa Abdoulaye Alfary (ONEP)